Competences & rh

Auto-entrepreneurs: Plus de 9.000 inscrits à Rabat

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5158 Le 29/11/2017 | Partager
Les activités commerciales arrivent en tête, avec une part de 47%
Une carte professionnelle à l’étude

La caravane Auto-Entrepreneurs poursuit son périple. Pour sa 4e escale, elle s’est rendue samedi dernier dans la région Rabat-Salé-Kénitra. Par cet événement, l’on vise à créer une plateforme d’échanges entre auto-entrepreneurs et opérateurs, publics et privés, autour des services d’appui, financiers et non financiers, offerts. Il s’agit également d’une opportunité d’apporter des éclairages sur les problèmes posés.

Pour les responsables d’Al Barid Bank, partenaire officiel de l’événement, la rencontre de Rabat a aussi été l’occasion de faire le point sur l’avancement du projet de statut d’auto-entrepreneur, lancé en septembre 2015. Le nombre d’inscrits au niveau des agences d’Al Barid Bank dépasse les 52.600 auto-entrepreneurs, ce qui représente 79% du total des inscriptions sur le plan national.

Pour la région de Rabat-Salé-Kénitra, 9.166 personnes sont recensées, ce qui correspond à 17% des inscriptions d’Al Barid Bank, dont 39% sont des femmes. Par âge, plus du tiers (35%) des auto-entrepreneurs de la région a moins de 30 ans. En termes d’activités, on enregistre une prédominance du secteur  commercial (47%), suivi des services (34%), de l’industrie (14%) et de l’artisanat.

Il faut aussi noter que 56% des auto-entrepreneurs de la région travaillent  à partir de leur domicile, tandis que 9% seulement exercent leur activité dans un local dédié. En dépit des efforts déployés, le programme est encore loin de couvrir la population cible, estimée à 1,5 million de personnes.

De nouvelles mesures s’imposent donc, à commencer par la mise en place d’un guichet unique facilitant les démarches d’inscription des futurs auto-entrepreneurs. Une idée à laquelle pensent déjà les responsables de la chambre de commerce, d’industrie et de services de Rabat-Salé-Kénitra. «Nous examinons, en outre, en concertation avec notre ministère de tutelle, la possibilité d’octroi d’une carte professionnelle à cette catégorie d’entrepreneurs», ajoute un responsable de la chambre.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc