×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Draâ-Tafilalet rêve de ses 2 millions de touristes

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5020 Le 10/05/2017 | Partager
    Un des objectifs de la vision 2020 pour la destination phare de l’écotourisme
    459 millions de DH d’investissements dans le pipe
    La réhabilitation des ksours, kasbahs, greniers…en priorité
    draa-tfilalt_tourisme_020.jpg

    La mise en valeur du patrimoine matériel avec la réhabilitation du patrimoine bâti, comme les ksours, kasbahs, greniers, moulins hydrauliques, est prévue par la vision 2020. Ce chantier permettra de préserver l’identité culturelle du territoire. Ci-contre, le site incontournable de Ouarzazate reste la célèbre kasbah Aït Benhaddou (Ph. YSA)

    Pour se hisser au niveau d’une destination de rang mondial, le Maroc doit développer une expérience touristique beaucoup plus diverse, tant en termes de nombre de destinations que de variété de l’offre au sein de chacune de celles-ci. C’est ainsi que l’Etat a opté pour la valorisation au mieux des actifs touristiques recensés de façon rigoureuse et exhaustive à travers toutes les régions.

    Dans cette démarche, le territoire Atlas et vallées, ancré sur Ouarzazate, les vallées et les oasis, ainsi que le Haut Atlas, se positionnera comme la destination phare de l’écotourisme et du développement durable méditerranéen. Dotée d’une identité propre, cette zone peut ainsi développer une expérience unique, en complémentarité avec toutes les autres. Pour y parvenir, l’Etat lui consacre un investissement de 459 millions de DH, soit 17% de l’enveloppe globale dédiée à la vision 2020.

    En fait, la vision touristique de cette région est construite autour de trois sites. Le premier, «Haut Atlas», met en avant une montagne pure et une culture vivante. Secundo, Ouarzazate qui est considérée comme le prélude au désert. Enfin, «Vallées & Oasis» sont l’escapade au désert.

    draa-tfilalt_tourisme_1_020.jpg

    En cohérence avec l’ambition et le positionnement de ces sites merveilleux, un repositionnement du parc hôtelier actuel est prévu. Ainsi, la ville de Ouarzazate en particulier combinera un éco-resort aux portes du désert et des concepts d’animations innovants autour du cinéma. En attendant, son «Berbère Palace» (l’unique 5 étoiles de la ville) continuera de séduire les stars du cinéma mondial. «Il fut un temps où notre établissement affichait complet pendant 4 à 5 mois.

    Aujourd’hui, l’activité est au ralenti, mais nous recevons quelques touristes russes et anglais», indique Amine Benjelloun, directeur commercial du groupe KTI Voyages (propriétaire du Berbère Palace). Même son de cloche auprès des responsables des hôtels Palais du désert, Xaluca et Palm’s, à la ville d’Erfoud, pour qui, «la haute saison démarre en février et s’achève vers fin mai».

    «Nous avons reçu cette année des Chinois, Américains et Anglais, mais aussi beaucoup de nationaux», souligne Abdelghani Hajjaji, DAF du Palais du désert. De son côté, Lakhlafa Ettaiek, du groupe Xaluca, évoque «un produit assez riche mariant nuit d’hôtel et nuit en bivouac avec coucher et lever du soleil en plein désert et excursion: notre recette du succès».  En tout cas, le patrimoine naturel et culturel du territoire Atlas et vallées pourrait se vendre durant toute l’année (330 jours de soleil).

    region_draa-tfilalt_tourisme_020.jpg

    La région Drâa-Tafilalet située à la lisière du Sahara, regroupe les unités géographiques des «Dir» de l’Anti-Atlas, la vallée du Draâ, la vallée de l’Oued Ziz, et le Tafilalet. Il s’agit d’un immense couloir pré-désertique, formé aussi d’immenses oasis et palmeraies (Ph. YSA)

    Il s’agit d’un produit unique sur le pourtour méditerranéen. A ce titre, la vision 2020 appuie la reconversion des ksours et kasbahs en hébergement authentique de standing. L’expérience du séjour chez l’habitant dans les douars, des stations vertes autour des points d’eau, les petites unités d’hébergement durable chez l’habitant créeront un tissu dense d’offres touristiques authentiques et écologiques.

    region_draa-tfilalt_tourisme_2_020.jpg

    Les hôtels de la région disposent d’une importante flotte de 4x4 et motos, offrant à leurs clients la possibilité de réaliser tout type de sorties et excursions des dunes (Ph. YSA)

    Aussi, les potentialités des sites naturels seront mises à l’honneur à travers les sports de montagne et la création d’animations thématiques autour des palmeraies, des oasis, des roseraies, des dinosaures... Selon la délégation du Tourisme, plusieurs chantiers d’infrastructures et de mises à niveau urbaines seront lancés.

    En détails, la mise en valeur du patrimoine matériel avec la réhabilitation du patrimoine bâti (Ksours, Kasbahs, greniers, moulins hydrauliques) permettront de préserver l’identité culturelle du territoire. La préservation des espaces naturels fragiles avec la maîtrise du développement touristique et la pratique des activités sportives est également prévue. Il en est de même pour le désenclavement du site d’Ouarzazate avec le développement de l’interconnexion entre les sites (Ouarzazate, Haut Atlas et vallées).

    A travers ces projets, la région vise, à l’horizon 2020, près de 2 millions d’arrivées de touristes (contre 880.000 en 2010) en plus de 388.000 voyages domestiques. L’ambition est aussi de porter la capacité litière à 26.600 lits (hôteliers et assimilés), créer 39.000 emplois directs, et atteindre des recettes avoisinant les 13 milliards de DH (contre 5,8 milliards de DH en 2010).

    Un golf du désert et une station nature

    La vision 2020 prévoit nombre de projets dans le cadre d’un partenariat public-privé. Y figure un projet authentique et écologique d’un golf du désert et d’un bivouac de luxe à Merzouga. Porté par un privé, le projet de 109 millions de DH d’investissement sera lancé entre 2018 et 2020.
    Selon son descriptif, il s’agit d’un campement majestueux instauré dans un emplacement bien précis où les touristes s’arrêtent en pleine nature pour passer la soirée et la nuit. La partie hébergement du projet prévoit 40 lits (Ecolodge) et 150 lits (en bivouac de luxe). L’animation devrait être assurée par un golf de 18 trous et une restauration sur place. Enfin, une enveloppe de 60 millions de DH est prévue pour la réalisation d’une station verte ou «Station Nature» avec une base nautique aux lacs Isli et Tislit à Imilchil (province de Midelt). Ce qui permettra de créer une destination touristique de loisirs et de vacances, reconnue comme une station organisée, offrant l’hébergement, les services et les plaisirs attendus dans l’univers Nature (une nature respectée et préservée, une gamme de séjours à décliner selon les envies, des lieux et des activités à vivre et à partager, une porte d’entrée des terroirs).

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc