×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Brèves internationales

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:4980 Le 14/03/2017 | Partager

    ■ Le risque d'un «Frexit» progresse
    «La probabilité que la France quitte l’UE (Frexit) et abandonne l'euro progresse», estime l'agence de notation Moody's. L’actualité «a démontré que les événements politiques peuvent avoir des issues inattendues», selon une analyse de l’agence. Allusion faite au vote pro-Brexit et à la victoire de Donald Trump. L'hypothèse d'une victoire de Marine Le Pen, candidate du Front national, à l'élection présidentielle prévue les 23 avril et 7 mai, ouvrirait la perspective d’une sortie de l’Hexagone de la zone euro. Quel que soit le vainqueur de la présidentielle, il héritera d'une croissance fragile ne dépassant pas la barre de 1,5%. La dette publique avoisine les 100% du PIB.

    ■ Merkel rencontre Trump
    Angela Merkel et Donald Trump se retrouvent ce mardi à Washington pour un premier face-à-face sur fond de tensions transatlantiques. La chancelière allemande devra présenter au président américain les priorités de sa présidence du G20 en vue du sommet de Hambourg en juillet. L'accent sera mis notamment sur la coopération internationale et l'aide au développement. Lors de la rencontre, le président évoquera aussi la hausse des dépenses militaires de ses partenaires au sein de l'Otan.

    ■ Allemagne: Les migrants maghrébins ne seront pas expulsés
    La Chambre haute du Parlement allemand a rejeté un projet de loi visant à débouter plus facilement les demandeurs d'asile algériens, marocains et tunisiens. Un revers pour la chancelière Angela Merkel qui veut réduire le nombre de migrants. Adopté l'an dernier par les députés de la Chambre basse, le Bundestag, ce texte controversé n'a pas «trouvé de majorité au sein du Bundesrat, qui représente les Etats régionaux, notamment en raison de l'opposition des verts et de la gauche radicale Die Linke». Le Bundestag ou le gouvernement peuvent toutefois faire appel de cette décision devant une commission spéciale.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc