L'Edito

Activisme

Par Nadia SALAH| Edition N°:5389 Le 09/11/2018 | Partager
nadia_salah.jpg

Avez-vous entendu cette histoire? Elle dit que les contrôles du fisc dans les cabinets médicaux n’ont rien à voir avec des redressements; c’est juste pour savoir quelle est cette merveilleuse banque qui prête 6 ou 7 millions de DH à des personnes qui ne déclarent que 100.000 ou 150.000 DH de revenus annuels.

En respectant la règle du tiers, il faudra quelque 200 ans à ces emprunteurs pour rembourser le principal.  Qui a dit que les banques ne sont pas généreuses?

En fait, les fraudes fiscales sont si installées que des cabinets se croient victimes de persécutions quand intervient le retour à la loi, ce qui ne doit pas exonérer les contrôleurs de s’y conformer eux aussi.

Le sentiment d’immunité est si ancré que des bénéficiaires ont manifesté contre la fiscalisation de leurs revenus. Ils l’ont fait sous l’égide d’un syndicat (et pas de l’Ordre des médecins, nuance importante), pour protester contre le peu de cas que l’on fait de leur «rôle social» (sic), de la longueur de leurs études…

Heureusement, les protestataires n’étaient guère nombreux: ce dossier est vraiment difficile à défendre. Comme avait été difficile à défendre la petite poignée de cliniques sanctionnées pour manque d’hygiène. C’était il y a quinze ans: le ministère avait «osé» ordonner des mises à niveau. C’était la première fois que les pouvoirs publics remplissaient leur fonction dans ce domaine. Le font-ils encore? Pas sûr.

Chaque fois, on a affaire à une toute petite minorité activiste et bruyante, qui fixe l’attention, paralysant l’autorité de l’Etat. Et surtout, elle tient les citoyens en dehors de ce qui les concerne au premier chef, leur santé.

Les citoyens ne sont pas des naïfs. Ils voient bien que cette minorité couvre des désordres bien plus préoccupants: absentéisme, corruption, dégradations, vol de matières, refus de mise à niveau, négligences…

Si les élections de l’Ordre, le mois prochain, ne s’attaquent pas à cet état de fait, alors il faudra des mesures plus fortes.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc