Flash

Interdiction du bitcoin : BAM et le MEF expliquent

Par L'Economiste| Le 21/11/2017 - 22:00 | Partager
Interdiction des monnaies virtuelles : BAM et le MEF expliquent

Après l’Office des changes, c’est au tour de Bank Al-Maghrib (BAM) et du ministère de l’Economie et des Finances (MEF) de réagir sur l’utilisation du bitcoin au Maroc. Les deux établissements ont relevé mardi les nombreux risques associés à l'utilisation des monnaies virtuelles comme mode de paiement, notamment le risque d’effectuer des activités illicites ou criminelles telles que le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Mais si cette monnaie virtuelle a été interdite, la raison première est l’absence de régulation de l’activité, selon BAM et le MEF. En effet, aucune protection règlementaire n’est mise en place "pour couvrir les pertes en cas de défaillance des plateformes d’échange". A cela s’ajoute le fait qu’il n’existe pas de cadre juridique pour "protéger les usagers de ces monnaies en rapport avec les transactions effectuées, surtout en cas de vol ou de détournement". BAM et le MEF mentionnent par ailleurs la volatilité de ces monnaies ainsi que le non-respect des réglementations en vigueur, en particulier celles liés aux marchés des capitaux et à la législation des changes.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc