Habillage_leco

Documents

Jeux-vidéo, écrans: L’addiction qui inquiète les parents

• Auto-centrage, exclusion d’autrui,… les autres dégâts d’une exposition prolongée • Troubles de l’attention et de l’apprentissage aussi • Laissés pour compte devant leur écran, les plus jeunes s’exposent à de graves dysfonctionnements (Page VII) • Recherche: Les universités restructurent leurs centres (Pages IV à VI) • Une formation pour les soignants en gériatrie et Alzheimer (Page III) •  Astronomie: une caravane pédagogique dans 17 villes (Page IV) • Golf: Des Greenkeepers made by l’OFPPT (Page II)

Circulaire n°5613 / 222 relative à l’accord agricole Maroc-UE.

Principale disposition : La présente circulaire  relative à l’accord Agricole Maroc-UE tend à nous informer qu'à partir de du 1erOctobre 2016, il sera procédé au démantèlement tarifaires sa 5ème année, pour les listes de produits, ci-après, originaires des pays de l’Union Européenne : Les produits énumérés à la liste 1 de l'annexe I à la circulaire de base rappelée en référence, qui sont soumis au démantèlement du droit d'importation (DI) soit de : - 20 % l'an, groupe G2, pour lequel le démantèlement tarifaire arrive donc à terme ; ou  - 10 % l'an, groupe G3. Les produits figurant à la liste 2 de l'annexe I à la même circulaire reprenant les taux de réduction ou d'exonération tarifaires dans le cadre de contingents. Par ailleurs, hors contingents, ces produits bénéficient des taux préférentiels conformément aux schémas de démantèlement qui leur sont propres (G2 ou G3).  Les autres dispositions prescrites par la circulaire de base demeurent en vigueur.

Handicapés: Toujours exclus du marché du travail

■ 66,7% d’entre eux ne disposent d’aucun revenu individuel■ Horaires flexibles, télétravail… les solutions pour changer la donne■ De nombreux «contre-exemples» à qui tout a réussi (Pages IV à VII) ■ 10.000 cadres éducatifs: Chronique d’un échec (Pages III) ■ Le cadeau de départ de Daoudi pour les universités privées (Page II)■ Sport: Tibu Maroc s’attaque au rural (Page VII)■ Etudes/Australie: Une destination à portée de clic (Page III)

Législatives 2016 : 1410 listes de candidatures et 6992 candidats

Législatives 2016 : 1410 listes de candidatures et 6992 candidats Les statistiques provisoires du ministère de l'Intérieur indiquent qu'un total 1.410 listes de candidatures ont été déposées dans le cadre des circonscriptions locales et nationales avec un total de 6.992 candidats pour les législatives du 7 octobre. Les listes déposées avec l’approbation des formations politiques au titre des circonscriptions électorales locales instituées au niveau national se présentent comme suit :   - L’Istiqlal (PI), le PAM et le PJD ont déposé 92 listes chacun, soit 100% des circonscriptions. - L’USFP a présenté 91 listes, soit 98,9%des circonscriptions - Le PPS et l’alliance des partis de la Fédération de la gauche démocratique : 90 listes chacun, soit 97,8% des circonscriptions - Le RNI a présenté 84 listes (91,3%), le MP 78 listes (84,8%) et l’Union constitutionnelle (UC) 72 listes (78,3%) - Le Front des forces démocratiques (FFD) : 69 listes, (75% des circonscriptions). - Le Mouvement démocratique et social (MDS) : 66 listes, (71,7%). - L’Alliance Al Ahd et du renouveau : 49 listes, (53,3%). - Le parti des néo-démocrates a déposé 42 listes, soit 45,7% des circonscriptions. - Le parti de la réforme et du développement a présenté 41 listes (44,6%). - Le parti de l’environnement et du développement durable et le parti de la renaissance et de la vertu : 40 listes chacun, soit 43,5% des circonscriptions. - Le parti de la Choura et de l’Istiqlal et le parti de la gauche verte marocain : 32 listes chacun (34,8%). - Le parti Al Amal a déposé 29 listes, soit 31,5% des circonscriptions. - Le parti du centre social : 28 listes, soit 30,4% des circonscriptions. - Le parti démocrate national et le parti de l’unité et de la démocratie : 24 listes chacun, soit 26,1% des circonscriptions. - Le parti de la liberté et de la justice sociale : 22 listes présentées, soit 23,9% des circonscriptions. - Le parti de la société démocratique : 19 listes, soit 20,7% des circonscriptions. - Le parti de la Renaissance : 17 listes déposées, soit 18,5% des circonscriptions. - Le pari de l’Action a présenté 16 listes, soit 17,4% des circonscriptions. - Le parti de l'Union marocaine pour la démocratie : 12 listes, soit 13% des circonscriptions. - Les Sans appartenance politique (SAP) : Deux listes, soit 2,2% des circonscriptions.

Education islamique: La réforme tant attendue

■ Pour la première fois, une définition claire et des profils de sortie des élèves ■ Les nouveaux manuels seront prêts dès cette semaine ■ Mais les enseignants ne sont pas encore formés! (Pages IV & V) ■ Enactus Maroc brigue la coupe du monde des start-ups sociales (Page III)■ Education For All, un espoir pour les jeunes filles rurales (Page II)■ Comment réussir son management par objectifs (Page VII) ■ Faut-il revoir les masters? (Pages VI)  

Avez-vous une stratégie de carrière?

• Comment planifier son parcours professionnel et se mettre sur le chemin du succès • Le self branding pour séduire les employeurs • Networking, com, audace, sens de l’initiative… les secrets des patrons (Pages III à V) • Equivalence: Les écoles privées montent au créneau (Page II) • Usage d’ordinateurs personnels au bureau: Attention aux fuites de données! (Page VI) • Injaz Al Maghrib se lance dans l’entrepreneuriat social (Page II) • Les managers qui bougent (Page VI)    

Panne de profs à l’université

• Les départs massifs à la retraite n’ont pas été compensés • Ecoles d’ingénieurs, facultés... tous les établissements sont touchés • Employabilité: La nouvelle bataille dans le privé  

Réussir son projet immobilier II

  L’âge sage Que çe soit en résidence principale, en résidence secondaire ou encore un de ces achats pour mettre de l’argent de côté, c’est le moment d’acheter de l’immobilier, voire même du simple foncier. Il y a fort à parier que les choses étant ce qu’elles sont, un investissement immobilier ou financier sera nettement plus intéressant que n’importe quel autre placement. En effet, et paradoxalement, la conjonction de mécanismes négatifs ouvre un espace d’opportunités. D’un côté, les gouvernements n’ont rien fait contre la bulle immobilière. De l’autre, la gestion désastreuse des finances publiques crée la bulle inverse, celle de baisse de la demande. Dans des cas comme celui-là, le marché de l’immobilier devient automatiquement attractif, avec un phénomène additionnel: la bonne qualité redevient maîtresse du marché. Il faut du bien pensé, bien fait, bien fini, bien placé à des prix raisonnables. Et cette offre-là n’est plus aussi rare. Les promoteurs ne sont plus sous la pression de produire à toute vitesse pour un marché emballé, les uns et les autres ayant perdu leurs repères. A part deux ou trois points à réviser, les lois du secteur ne sont pas mal faites. Mais il faut bien les maîtriser. C’est exactement à cela que servent l’émission Les Experts sur Atlantic radio et ce deuxième cahier consacré à l’immobilier réalisé par L’Economiste.

L’art de combiner business et responsabilité

  • Générer un max d’impact positif, le nouvel état d’esprit des entrepreneurs américains • Au Maroc, à peine une trentaine d’entreprises ont acheté la norme Iso sur la RSE • Bientôt une nouvelle norme pour tirer les TPEPME vers le haut  POUR positionner le Maroc en hub de la formation pour les cadres africains, les organes de l’Etat se mobilisent. Douane, ONDA, ONCF, ONEE… sont montés en puissance ces cinq dernières années. La formation dédiée aux cadres du continent (plus de 8 pays) représente, par exemple, le tiers des activités de l’Institut de l’eau et de l’assainissement (IEA) relevant de l’ONEE. Par ailleurs, plus de 850 cadres sont sortis du cycle international de formation des inspecteurs de l’Administration des douanes. 
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc