Régions

Législatives partielles
Marrakech: Le PJD garde son siège

Par L'Economiste | Edition N°:3883 Le 08/10/2012 | Partager
El Moutassadik remporte près de 10.500 voix à Guéliz Ennakhil
Très faible taux de participation dans la cité ocre

Le PJD a sorti le grand jeu lundi dernier, à trois jours du vote. Le secrétaire général du parti, Abdelilah Benkirane a tenu un meeting à Bab Doukkala pour soutenir le candidat marrakchi

AND the winner is… Ahmed El Moutassadik. Sans grande surprise et grâce au soutien du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, c’est le candidat pjdiste qui a remporté les élections partielles organisées le 4 octobre à Marrakech. Elections qui concernaient uniquement la circonscription Guéliz Ennakhil et dont les résultats avaient été réfutés par le Conseil constitutionnel. Al Moutassadik a cartonné avec 10.452 voix sur un total de 21.530 alors que Zakia El Mrini du PAM n’en a pu récolter que 9.794.
Le FFD, l’USFP et le PRD ont obtenu des taux avoisinant les 2%. Les deux principaux partis en lice pour ce fauteuil ont déposé plusieurs plaintes liées au déroulement de l’opération électorale. Chacun accusait l’autre d’utiliser de l’argent pour «l’achat des voix». Le PJD, d’après Ahmed El Moutassadik, va suivre de très près ces plaintes. En revanche, la surprise venait d’ailleurs: un faible taux de participation établi à 16,63%, alors qu’en 2011, Marrakech avait eu un taux honorable de plus de 40%, lors des législatives. «Normal», estime El Moutassadik, «les partielles n’ont pas emballé les médias et du coup un grand nombre de citoyens en ignoraient même l’existence». En effet, jeudi dernier, des habitants de la ville n’ont pas vraiment changé leurs habitudes. Seuls 24.875 inscrits dans la circonscription Guéliz Ennakhil, qui en compte 149.514, ont franchi les bureaux de vote. Et ceux qui tenaient à accomplir «leur devoir» ne se sont rendus aux bureaux que l’après-midi. Côté campagne, seuls les deux partis politiques (PAM et le PJD) bataillaient réellement pour ce fauteuil. Ils ont encadré leurs candidats avec un grand nombre de meetings, de manifestations et plusieurs porte-à-porte. Le PJD, lui, a sorti le grand jeu à 3 jours du scrutin.
Plusieurs ministres pjidistes se sont succédé pour soutenir le candidat marrakchi lors de ses meetings. Pour le PJD, l’enjeu n’était pas uniquement un siège parlementaire.
Le parti de la lampe souhaite garder sa position sur la ville de Marrakech et se prépare à une autre bataille, communale cette fois-ci.
Pour rappel, les législatives de 2011 étaient une première pour le PJD dans la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz. Absent de la carte politique de Marrakech, le parti de la lampe avait réussi à rafler au total 8 sièges sans compter deux autres obtenus dans le cadre de la liste nationale. Avec la victoire d’El Moutassadik, le nombre de parlementaire du PJD issus de la région reste donc inchangé: 10 parlementaires.


De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc