Entreprises

Le portfolio titanesque de la SGTM

Par L'Economiste | Edition N°:3821 Le 06/07/2012 | Partager
L’entreprise réalise le viaduc d’El Hachef, dans le nord
Pont My Hassan, Twin Center, Stade Mohammed V, Morocco Mall… les références

Le viaduc d’El Hachef, dans le nord du Maroc, sera construit dans la même lignée que le pont Moulay El Hassan, dominant la vallée du Bouregreg

Le plus grand projet de viaduc du Maroc attribué à la plus grande entreprise de BTP du pays! La Société Générale des Travaux Publics (SGTM) vient de décrocher le marché relatif à la réalisation du viaduc El Hachef dans le nord, entre Tanger et Asilah, suite à l’appel d’offres lancé par l’Office national des chemins de fer (ONCF). L’ouvrage d’art s’inscrit dans le projet de construction de la ligne de TGV entre Tanger et Casablanca. La construction du viaduc d’El Hachef fera appel à une véritable prouesse technique. C’est d’ailleurs l’un des critères décisifs qui ont penché la balance en faveur de la sélection de la SGTM. En effet, le futur viaduc est une structure dite mixte, dont les fondations et élévations seront en béton armé et le tablier en charpente métallique, supportant des pré-dalles inférieures et un hourdi supérieur également en béton armé. Le tablier du viaduc totalisera une longueur de près de 3.500 m, et sera supporté par deux culées aux extrémités et 62 piles intermédiaires. Le viaduc d’El Hachef a été étudié et conçu pour répondre aux contraintes très sévères des sols compressibles et sismiques du site. L’ouvrage d’art devrait être réalisé selon le même schéma que le pont My El Hassan dominant la vallée du Bouregreg, qui totalise une longueur de 1.250 m. Un pont qui reste jusqu’à présent le plus grand jamais construit au Maroc selon une technologie inédite et un rendu esthétique jamais égalé.
«Le premier coup de pioche sera donné dans environ trois mois, le temps d’accomplir les démarches administratives et logistiques nécessaires», explique-t-on auprès de l’entreprise. En principe, la réalisation d’un tel ouvrage d’art devrait faire appel à plusieurs bureaux d’études, mais du côté de la SGTM, l’on affirme que «le projet pourra être intégralement pris en charge par l’entreprise, grâce à ses compétences internes».
Outre le viaduc d’El Hachef, la SGTM a décroché deux autres marchés pour la construction des viaducs de Sebou (250 m) et de Mharhar (650 m), toujours dans le sillage de la ligne TGV. Mais qui est donc cette société, qui s’est apparemment spécialisée dans les projets titanesques? La SGTM a été créée exactement le 29 juillet 1971, par les frères Ahmed et Mhamed Kabbaj. 41 ans plus tard, elle est devenue de loin le leader national du BTP. En effet, ses effectifs s’élèvent actuellement à près de 9.000 salariés. En 2011, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de DH. Dans le top 500 des plus grandes entreprises du pays, la SGTM occupe la 35e position.
L’opérateur a déjà livré bon nombre de projets tels que les Twin Center en 1995, la trémie de Brahim Roudani à Casablanca ou encore, plus récemment, Morocco Mall. Le portfolio comporte également d’innombrables infrastructures telles que le stade Mohammed V de Casablanca, le terminal 2 de l’aéroport Mohammed V, le terminal à conteneurs du port de Casablanca, l’usine de Lafarge à Bouskoura, l’université Al Akhawayn... Actuellement, la SGTM est engagée dans plusieurs autres chantiers, dont le plus grand projet immobilier en cours de réalisation dans la métropole économique, en l’occurrence la Marina de Casablanca. La première tranche a déjà été livrée et la 2e tranche devrait être livrée à CGI avant fin 2012. Les appels d’offres pour les deux tranches restantes seront lancés tout de suite après. La SGTM est en train de réaliser d’autres chantiers, dont la construction de la tour de Maroc Telecom, qui accueillera le siège social de l’opérateur historique de télécommunications. D’une hauteur de 22 étages, la tour représentera la construction la plus haute du Maroc!
Autre projet en cours de réalisation, le confortement de la jetée de Moulay Youssef à Casablanca pour faire face au développement de la capacité du port de la métropole économique. Le leader national du BTP est en train de construire pas moins de 6 grands barrages, dont ceux de Tiouine (Ouarzazate), Zerra (Essaouira), My Bouchta (Chaouen)… En dehors du Royaume, l’entreprise, présidée par Ahmed Kabbaj, a construit le barrage de Samendini à Ouagadougou, le plus grand du Burkina Faso, ainsi que l’aéroport d’El Aïn aux Emirats Arabes Unis.

8 projets pour le compte de l’OCP

La Société Générale des Travaux du Maroc (SGTM) est une habituée du groupe OCP, pour le compte duquel elle réalise actuellement, entre autres, le projet de pipeline, caractérisé par une haute technicité là encore. Au total, le phosphatier a attribué 8 marchés à la SGTM, dont des halls de stockage à Jorf Lasfar, région qui concentre actuellement le plus grand nombre de chantiers industriels du Royaume. L’entreprise de BTP est également chargée de construire la laverie d’El Hellassa, toujours pour le compte de l’OCP.


Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc