Culture

Andalussyates: Du chgouri, du gharnati, d’el ala au flamenco

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5404 Le 04/12/2018 | Partager
La 15e édition du festival, le 60e anniversaire de l’association
Un timbre commémoratif édité
abdallah-el-berdai-004.jpg

Abdallah El Berdaï le directeur de cette 15e édition a concocté un programme où se réunissent les confluences méditerranéennes autour de la musique andalouse (Ph. Khalifa)

Les musiques andalouses se donnent rendez-vous du 12 au 15 décembre pour la 16e édition du festival Andalussyate, organisée par l’Association des amateurs de la musique andalouse du Maroc, qui fête cette année ses 60 ans.

Une occasion de rendre hommage à son fondateur, feu Haj Driss Touimi Benjelloun, et mettre en lumière les réalisations de l’association pour la préservation et la transmission de ce patrimoine, né il y a plus de 8 siècles et partagé par plusieurs pays du pourtour méditerranéen.

C’est en ce sens que le festival Andalussyate s’ouvre, comme chaque année, sur des expériences artistiques diverses, permettant au public de découvrir et de s’enrichir des autres facettes de la musique andalouse. Des artistes et des intellectuels français, espagnols, tunisiens, algériens animeront aux côtés de leurs confrères nationaux, concerts, récitals, spectacles et autres conférences débats, à Casablanca, Rabat et El Jadida.

C’est dans la métropole que se fera, cette année, l’ouverture du festival avec un spectacle de flamenco d’Ursula Lopez. L’artiste, née à Cordoue a fait ses armes avec de grands maîtres du flamenco tels que Manolo Marín. Ce dernier étant celui qui a ouvert sa carrière dans l’opéra Carmen sous la direction de Carlos Saura.

Le spectacle sera suivi par un concert magistral sous le thème de la paix, mêlant musique andalouse, malhoun, chgouri et musique gharnati. Toujours à Casablanca, au complexe Mégarama, le «Grand spectacle Maghreb» réunira des artistes du Maroc, d’Algérie et de Tunisie, le jeudi 13 décembre.

Le même jour à El Jadida, les amateurs auront rendez-vous avec un récital de l’Ensemble Dar el Ala au théâtre Afifi. La ville abritera également une grande soirée de gala, samedi 15 décembre, à l’hôtel Mazagan avec l’orchestre «Haj Abdelkrim Raïss» sous la direction de Mohamed Briouel. En guest star: l’auteur et compositeur Nouaman Lahlou.

Quant à la capitale, c’est à un hommage au grand poète arabo-andalou Sidi Boumediene Chouâïb El Ghaout (1126-1197), que sera dédiée la soirée du vendredi 14 décembre. Musique andalouse et chants soufis seront au rendez-vous pour un grand spectacle prévu au théâtre Mohammed V.

Des conférences ponctueront le festival, ainsi qu’un hommage qui sera rendu à l’ancien conseiller royal Mohamed Kabbaj. Une édition anniversaire qui se tient sous le haut patronage du Roi Mohammed VI. Par la même occasion Barid Al Maghrib va éditer un timbre commémoratif pour les 60 ans de l’Association des amateurs de la musique andalouse du Maroc.

A.Bo

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc