Courrier des Lecteurs

Tramway: Encore un accident fatal!

Par L'Economiste | Edition N°:5401 Le 29/11/2018 | Partager
cari_cl_001.jpg

■ Sensibilisons à la télé!
Pour réduire l’imprudence de bon nombre de citoyens face au passage du tramway, il faut les sensibiliser par des spots radio et télévisés. Des programmes stratégiques qui doivent absolument être diffusés en darija pour pouvoir toucher la masse!
Hassan

■ Des panneaux dans toutes les stations
Il faut placarder dans toutes les stations de tramway des panneaux en langue française et amazigh précisant que la priorité est au tramway et qu’en cas d’accident, la société n’est pas responsable. La victime n’a d’ailleurs le droit à aucune indemnité dans une telle situation.
Sabri

                                                                     

Etudes à l’étranger: Le coût explose!

Les frais d’inscription vont considérablement grimper en flèche pour les futurs étudiants étrangers en France non européens. La décision du gouvernement français obligera notamment les universitaires dès la rentrée prochaine à débourser 2.770 euros pour s’inscrire en licence contre 170 euros auparavant! Nos lecteurs sont choqués… (cf. notre édition du 19/11/2018)

■ Scandaleux!
Le gouvernement français ne sait vraiment plus où trouver des fonds… Tout est bon pour renflouer les caisses de l'Etat au détriment des futurs étudiants étrangers! C’est tout bonnement scandaleux!
Karim

■ Une manœuvre électorale «déguisée»
Ayant effectué mes études supérieures en France avant de m'y installer définitivement il y a quelques années, cette nouvelle m’a scandalisé... J’étais en effet persuadé que la dérive politique sur l’accueil des étudiants étrangers en France avait pris fin avec la stupide circulaire de Guéant de 2011, dont j'avais d’ailleurs personnellement fait les frais Mais ce n'était  hélas qu'une illusion… Encore une énième manœuvre électorale afin de récupérer des voix de droite, actuellement dominante en France. Ceci me déçoit profondément...
Alaa ZEROUALI

■ Le tri sélectif ?!
Une telle décision a plusieurs objectifs dont l'attractivité annoncée ne fait absolument pas partie.
La démarche vise en fait à limiter le nombre d’étudiants étrangers sur le sol français et à sélectionner uniquement les plus fortunés d’entre eux! Tout ceci ne laisse finalement aucune chance aux étudiants talentueux mais sans le sou… Quoi qu’il en soit, l’université française amorce un tout nouveau tournant décisif, dont les répercussions ne se verront que dans plusieurs années.
Mouri

■ Une décision discriminatoire!
C'est malheureux, injuste et discriminatoire d’agir de la sorte! Cela n'augure rien de bon… Une telle décision encourage l’inégalité sociale et certainement pas l’ouverture. En effet, avec un tel système, seuls les plus aisés financièrement pourront s’offrir des études en France. Tournons vite le dos à ce pays irrespectueux!
Komkom

                                                                     

tgv-001.jpg

TGV: L’éternel débat entre les pour et les contre

■ Un projet bénéfique pour l’économie
Je ne vois pas pourquoi les investissements dans de grands projets d’infrastructure seraient en contradiction avec les micro- projets socio-économiques en direction des populations fragiles et des zones enclavées. Il s’agit là d’un débat stérile car les deux approches en termes d’investissement doivent aller de paire. La LGV est un projet à vocation macroéconomique destiné à mieux insérer le Maroc dans les chaînes de valeurs à forte valeur ajoutée au niveau mondial pour plus d’attractivité et de compétitivité. Quant aux projets à caractère micro-économique, ces derniers doivent servir le développement local et faire de sorte que les populations des zones marginalisées puissent profiter du développement global du Maroc.
Tawfik B
■ La rentabilité attendue au tournant
En restant pragmatique, il faut se rendre à l’évidence que les organisations qui ont financé ce projet, n’allaient jamais investir dans le développement social. Quoi qu’il en soit, il ne reste plus qu’à espérer que ce projet prometteur pour l’économie du Royaume soit rentable. Si ce n’est pas le cas,  l’ONCF aurait un problème de plus à gérer… Je tiens par ailleurs à souligner la vitesse de notre bolide national, qui n’arrive pas à la cheville de celui de nos compatriotes français. Ainsi, le TGV en France met deux heures pour se rendre de Paris à Lyon, deux villes distancées de 450 kilomètres. Sous nos latitudes, le TGV mettra 2h10 pour parcourir les 340 kilomètres qui séparent Tanger de Casablanca. Ce qui n’est en aucun cas proportionnel!
Ily

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc