Entreprises

Céramique: Strapex tisse sa toile en Afrique

Par L'Economiste | Edition N°:5400 Le 28/11/2018 | Partager
L’entreprise lance sa franchise de zellidj au Togo, Mali et Côte d’Ivoire
Une cinquantaine de magasins au Maroc en 2019
Méga-shop de plus de 5.000 m2 à Casablanca
ceramique-strapex-00.jpg

Strapex compte ouvrir une cinquantaine de magasins dont un grand showroom dès 2019 à Casablanca (Ph. DR)

Togo, Mali, Côte d’Ivoire… et bientôt Gabon. Strapex, spécialiste marocain de la céramique, élargit son réseau en lançant sa propre franchise en Afrique de l’Ouest. Il s’agit d’une nouvelle génération de showrooms du carrelage et sanitaire, portant le nom de marque «Amabay». La signature des conventions avec ses partenaires africains a eu lieu vendredi 23 novembre à Casablanca, en marge du salon international du Bâtiment (SIB), qui s’est tenu du 21 au 25 novembre.

Le management de Strapex a profité de ce rassemblement des décideurs du secteur BTP pour annoncer ces nouveaux partenariats. «L’Afrique représente pour nous un marché domestique, au même titre que le Maroc», souligne Youssef Belkaïd, fondateur du groupe Strapex, qui cible d’autres pays africains dans les mois à venir.

Le marché local n’est pas en reste. Strapex prévoit d’ailleurs un lancement de la franchise à grande échelle. En 2019, une cinquantaine de magasins (d’une superficie de 150 à 250 m2) ouvriront leurs portes à travers l’ensemble du territoire. «La plus grande superficie sera celle du méga-shop de Casablanca, situé sur la route de Médiouna», indique Belkaïd.

Le nouveau showroom casablancais, qui a nécessité un investissement de 35 millions de DH, s’étendra sur plus de 5.000 m2. Il sera inauguré en mars ou avril 2019, est-il précisé. Il s’agira du 2e magasin de cette envergure après le «Ceramica Mall» d’Agadir, lancé en 2013 (cf. édition du 17 juillet 2013).

La gamme «Amabay» mixe le zellidj typiquement marocain aux tendances internationales en matière de céramique. «Les produits sont fabriqués dans notre usine d’Agadir, chez des producteurs locaux comme Facemag ou importés d’Espagne, sous licence marocaine», précise le management.

Strapex, qui revendique 40% de part de marché, table sur un chiffre d’affaires de 500 millions de DH pour 2019, soit 100 millions de DH de plus que l’année en cours.

Le groupe se positionne aussi en tant qu’entreprise citoyenne et responsable. Son management a profité de la soirée de lancement de la nouvelle franchise pour annoncer un don de 3 millions de DH au profit de trois associations reconnues d’utilité publique: la Fondation du Sud, la Fondation Hadj Lahoucine Achengli et l’Association Souss-Massa initiative pour les micro-projets.

L’histoire de la société Strapex a démarré en 1991 en Afrique de l’Ouest dans le négoce de matières premières. Par la suite, elle s’est développée à Singapour depuis 1997 et ce n’est qu’en 2000 que la société s’est implantée à Agadir dans la zone industrielle de Tassila où elle a monté dès 2003 une division carrelage.

Aziza EL AFFAS

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc