Economie

L’accès au crédit se détend pour les TPME

Par Franck FAGNON | Edition N°:5397 Le 23/11/2018 | Partager
Le taux débiteur à 5,93% en baisse de 1,57 point en trois ans
L’écart par rapport aux grandes firmes s’est nettement resserré
L’encours de crédit qu’elles captent est bien inférieur à leur poids économique
taux_credits_097.jpg

Les conditions de financement des TPME se sont un peu assouplies ces dernières années sous notamment l’effet de la baisse des taux de référence. Le taux d’intérêt moyen appliqué à cette clientèle a baissé de 1,57 point en trois ans. L’écart par rapport au coût du crédit pour les grandes entreprises s’est nettement resserré passant de 2,32 points en 2015 à 1,22 point

Faiblement structurées et jugées à risque, les TPME  doivent payer plus cher le crédit en plus de fournir des garanties parfois excessives. Néanmoins, sur les dernières années, les conditions de financement se sont un peu détendues. Le taux d’intérêt moyen appliqué à cette clientèle a baissé de 1,57 point en moins de trois ans à 5,93% en 2018 (moyenne des trois premiers trimestres), selon les données de l’enquête de Bank Al-Maghrib sur les taux débiteurs.

Plus encore, l’écart par rapport au coût du crédit pour les grandes entreprises s’est nettement resserré passant de 2,32 points en 2015 à 1,22 point cette année.

La baisse des taux de référence soutenue par Bank Al-Maghrib a davantage profité aux TPME. Même si les tensions sur les trésoreries restent fortes - la dégradation des délais de paiement se poursuit - et le risque de défaillance demeure toujours élevé.

Les banques tirent 3/4 de leurs revenus de la distribution de crédit et s’outillent pour mieux apprécier le risque de crédit et pour attirer de nouveaux emprunteurs solvables (cf. L’Economiste du 16 novembre 2018). Les changements réglementaires les obligent à réduire leur exposition sur les grands risques et donc à s’ouvrir plus sur les TPE et les PME.

Ces dernières captent 34% de l’encours du crédit bancaire aux entreprises, un volume bien inférieur à leur poids économique et leur rôle dans la création d’emplois. En même temps, nombre de ces structures doivent améliorer leur gouvernance pour faciliter le dialogue avec les banques.

Beaucoup de ces entreprises ne fournissent pas des informations sincères pour des raisons fiscales ou encore de concurrence. Il est donc plus difficile pour elles de décrocher un financement à des conditions compétitives. La confiance dans le management et la gestion de l’entreprise est tout aussi essentielle pour les prêteurs.

La divulgation de la notation depuis peu permet à certains clients d’améliorer la qualité de leur dossier afin de décrocher un prêt.

F.Fa  

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc