Régions

Marrakech, meilleure destination du tourisme de MICE

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5396 Le 22/11/2018 | Partager
La ville remporte une prestigieuse distinction dans le tourisme d’affaires
Sa proximité, son infrastructure et le professionnalisme de ses prestataires, ses atouts
La destination souhaite passer à la vitesse supérieure pour ce segment
mice-096.jpg

Le trophée de l’IBTA pour la meilleure destination dans le MICE a été remis, à Barcelone, à Taoufik Madih, spécialiste dans le MICE et vice-président du CRT de Marrakech. Ici aux côtés du délégué de l’ONMT à Madrid Mohamed Sofi (Ph. TM)

Une nouvelle distinction pour Marrakech. Cette fois-ci c’est pour ses prestataires dans le segment du MICE (Meetings, incentives, conferencing, exhibitions). La ville vient d’être désignée – au côté de New York – comme meilleure destination internationale de MICE par l’Association ibérique des voyages d’affaires (IBTA) et le magazine Travel Manager.

«C’est une distinction qui récompense l’ensemble des efforts fournis par les professionnels du tourisme depuis plusieurs années pour développer le segment», se réjouit Taoufik Madih, président de l’Association régionale des agences de voyages de Marrakech/Safi (ARAVMS) et vice-président du Conseil régional du tourisme.

«De par son positionnement stratégique, Marrakech dispose de plusieurs atouts et en premier lieu sa proximité avec l’Europe, son  infrastructure  hôtelière diversifiée et son expertise dans l’organisation de grands événements internationaux».

En effet, la cité ocre s’accapare de l’essentiel des opérations d’incentive et des congrès organisés au Maroc, cependant les réalisations restent en deçà des attentes des professionnels qui espèrent drainer des évènements de plus grandes envergures difficilement réalisables en raison de l’absence d’infrastructure  complémentaire. Marrakech milite pour un centre d’exposition permanent qui lui permettra d’accueillir des événements de la taille de la COP22 et pourrait devenir un carrefour pour l’ensemble du continent africain.

Pour rappel, la ville avait dû recourir pour cet événement à des chapiteaux édifiés sur la place Bab Ighli pour pouvoir abriter les travaux de ce rendez-vous planétaire. Cette démarche n’est malheureusement pas isolée. A Marrakech, des chapiteaux sont montés et démontés pour accueillir ces évènements avec des investissements non négligeables.

A chaque grand événement,  (COP22, Congrès des droits de l’Homme, la Conférence mondiale sur la migration prévue en décembre prochain), ce sont des millions de DH investis pour une structure éphémère. Si la présence du palais des congrès lui a permis d’attirer des manifestations à taille régionale, la ville souhaite se positionner pour les années à venir sur les événements planétaires.

mice-2-096.jpg

Les trophées de l’IBTA ont récompensé plusieurs autres catégories dont la meilleure compagnie, hôtel... Marrakech a été sacrée meilleure destination du MICE au côté de New York (Ph. TM)

A noter que dans le monde, le segment du MICE accueille chaque année 9.000 congrès et que Paris à titre d’exemple en accueille 1.000 par an. Pour renforcer ce positionnement, la ville devrait rapidement avoir un plus grand palais des congrès et un centre d’exposition. «L’avenir de toute destination touristique réside aujourd’hui dans le MICE, qui représente pour l’heure à peine 25 à 30% des arrivées dans une ville comme Marrakech». 

Les ambitions de ses professionnels et à leur tête le Conseil régional du tourisme (CRT) est d’augmenter ce taux. Pour cela, il faut un soutien supplémentaire des politiques publiques pour passer à la vitesse supérieure, en s’inspirant de ce qui se passe dans les villes comme Paris, Madrid, Barcelone ou encore Vienne, insiste le vice-président du CRT.

En attendant, les membres du CRT sous l’égide de l’ONMT ont mis en place une véritable stratégie pour ce segment en collaboration avec l’Association régionale des agences de voyages de Marrakech/Safi et l’Association de l’industrie hôtelière  pour 2019. Ils espèrent que l’ensemble des parties prenantes prendront davantage conscience du potentiel de ce segment.

De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc