Culture

Vente aux enchères: Une double vacation pour La Marocaine des arts

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5395 Le 19/11/2018 | Partager
Art contemporain, livres anciens et objets précieux
Une vente marathon sur le week-end
vente-aux-encheres-095.jpg

Dessinateur, peintre et photographe, Jean Besancenot arrive au Maroc en 1934, qu’il parcourt jusqu’en 1939 afin d’y réaliser une documentation sur les parures et les costumes traditionnels des différentes ethnies. Son livre paru en 1942 restera l’un des documents ethnographiques les plus importants sur le Maroc (Ph. Marocaine des arts)

C’est un week-end de vente exceptionnel que propose La Marocaine des arts, les samedi 24 et dimanche 25 novembre. Un rendez-vous pour les férus d’art et d’histoire pour une sélection d’œuvres d’art moderne et contemporain, suivie d’une vacation de livres anciens ainsi qu’une série d’objets «Arts du Maroc».

La première partie de cette vente, qui se tiendra à partir de 17h au Studio des arts vivants, présentera des œuvres exceptionnelles des peintres qui ont forgé l’histoire de la scène artistique marocaine. Des figures emblématiques de l’art du Maroc avec pour pièces maîtresses une impressionnante œuvre de Mohamed Kacimi, de la période atlasside, de très grande taille (280 x 280 cm), une huile sur toile de Jilali Gharbaoui datant de l’année 1966, ou encore une somptueuse pièce de Hassan El Glaoui de 140 x 100 cm représentant une Beia.

Les pièces majeures des grands maîtres marocains tels que Farid Belkahia, Moa Bennani ou encore Mohamed Melihi, seront également mises en lumière. S’ensuivra, la même journée, une vacation de livres anciens qui ne manquera pas de ravir les bibliophiles.

Sera présentée à la vente, une collection rare d’ouvrages anciens sur le Maroc, sur son histoire et sur son patrimoine matériel et immatériel: un exemplaire unique du très recherché «Le Maroc et l’artisanat traditionnel islamique dans l’architecture» d’André Paccard, le célèbre ouvrage de Jean Besancenot: «Types et costumes du Maroc», l’exemplaire de tête n°1/50 des «Pages marocaines» d’Henri Bosco ou encore un ouvrage prestigieux, «L’arbre à palabres», de Farid Belkahia, illustrant des poèmes d’Adonis, avec une œuvre originale de l’artiste.

Enfin, le dimanche 25 novembre, dès 17h30, une vente aux enchères sera dédiée aux arts du Maroc. Doté d’une situation géographique qui confère à son héritage culturel une véritable richesse, et d’une histoire qui fait de lui l’héritier de siècles de tradition, le Maroc regorge de véritables joyaux.

A travers cette seconde journée de vente aux enchères, La Marocaine des arts a tenu à dévoiler l’excellence des arts du Maroc, qui représentent toujours un exemple éblouissant et vivace d’une tradition séculaire. Ainsi, bijoux berbères anciens, caftans du 19e siècle et textiles d’exception, bijoux rares en or, anciennes pièces de céramique de Fès, armes et koummya du Maroc, sont autant de trésors décelés dans de prestigieuses collections qui seront accessibles à la vente.

A noter qu’une quinzaine d’œuvres seront vendues au profit de l’Association marocaine de recherche-action pour l’épanouissement social et humain (AMRASH), une association dont les principaux axes d’intervention sont la solidarité, l’entraide, l’éducation, l’eau et l’électrification, la santé et l’aide aux villages et aux habitants des lieux marginalisés.

A. Bo

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc