Courrier des Lecteurs

GMT+1 : La grogne continue !

Par L'Economiste | Edition N°:5393 Le 15/11/2018 | Partager
gmt1-la-grogne-093.jpg

 (Les visages ont été modifiés - Ph. L’Economiste)

■ Des horaires scolaires adaptés à l’emploi du temps des parents
La grogne des mamans dans plusieurs régions du Royaume est particulièrement justifiée. En effet, les directions des écoles sont censées prendre en considération les contraintes d’emploi du temps des parents des élèves. Aussi, le décret ministériel ne doit pas être appliqué de manière globale si l’on souhaite réduire autant que possible les effets indésirables du GMT+1.
El Ouajrachi

■ Cantine? Pas les moyens!
Avec ces nouveaux horaires, les enfants attendront dans la rue l’ouverture des portes de l’école le matin et resteront affamés à 13 heures.
Le chef du gouvernement les a conçus en s’inspirant du modèle espagnol. Ce dernier comprend cependant des salles d’études qui accueillent les enfants dont les parents travaillent bien avant la première heure de cours… De plus, à midi, ces mêmes enfants accèdent à une cantine moyennant 60 euros par mois. Le chef du gouvernement a-t-il prévu des salles d’études et des cantines pour toutes les écoles? Non. C’est excellent de s’inspirer de modèles étrangers qui ont porté leurs fruits mais ne copions pas ces pays si l’on n’en a pas les moyens ! Le système aurait dû rester comme il était… Personne ne se plaignait et l’objectif  d’économie d’énergie ne se vérifie absolument pas!
B.S.

                                                                               

Effondrement d’immeubles : Et rebelote!

Comme chaque hiver, la ville de Casablanca comporte son lot d’effondrements, sans que rien ni personne ne réagisse. Cette fois-ci, c’est le quartier Tazarine qui a été touché, faisant deux morts et occasionnant de nombreux blessés matériels. Un drame auquel nos lecteurs proposent des solutions concrètes. (cf. notre édition du 08/11/2018)

■ Anticipons pour éviter le pire
Il faut anticiper au lieu de réparer les dégâts et rejeter la faute sur les autres. La solution consisterait tout d’abord à démolir une fois pour toutes les bâtiments dangereux. Il faudrait ensuite accueillir les familles évacuées au sein de foyers temporaires. Mais pas seulement. L’étape de reconstruction doit aussi être intelligemment pensée et les nouvelles bâtisses conformes aux normes sismiques.
Sinibaldo Salerno

■ Les problèmes de transport à l’origine du drame
Le premier mal dont souffre la ville de Casablanca, et qui est clairement à l’origine de ce drame, est le transport. Ce dernier rend les déplacements quotidiens trop coûteux et délicats ! S’il y avait un transport en bonne et due forme qui fonctionne et se respecte, ces habitants auraient accepté de déménager et ne seraient pas morts.
Omar Joundari

                                                                              

Tabac: Les prix flambent!

cigarette_093.jpg

Les prix du tabac manufacturé augmenteront dès le premier janvier prochain, soit dans un mois et demi ! Le prix de Marlboro passera ainsi de 33 DH actuellement à près de 40 DH ! Une décision qui n’a pas été bien accueillie par nos lecteurs… (cf. notre édition du 07/11/2018)

■ La qualité ne change rien
Le consommateur pourrait réagir à cette hausse en se rabattant sur les cigarettes de mauvaise qualité ? Comme s’il existait des cigarettes de «bonne» qualité! La cigarette tue, point final!
Poumon
■Boycottons!
Nous devrions lancer un boycott du tabac jusqu’à ce que l’Etat perde tous les milliards amassés. Allez c’est parti ! Stoppons la cigarette si c’est possible.
Rguiti

                                                                              

Et d’autres réactions

mendisite_093.jpg

 (Les visages ont été modifiés - Ph. L’Economiste)

■ Aumône: Des comportements à revoir
Étant ressortissant d’un pays africain, il m’est récemment arrivé d’être victime d’un acte invraisemblable à la sortie d’une gare ferroviaire. Me rapprochant de quelqu’un pour lui demander une adresse où je devais me rendre, ce dernier a cru que j’étais venu demander de l’aumône. Il m’a alors violemment adressé une fin de non-recevoir. Malheureusement, ce sont des comportements que l’on subit régulièrement  sans aucune explication. Même l’homme le plus indigent de la planète mérite d’être traité avec un brin de respect.
M.G.

Contrôlons nos infrastructures!
C’est toujours le même scénario. Nous inaugurons des rues et des routes qui ont coûté extrêmement cher et, dès l’arrivée des premières pluies, les bouches d’égout vomissent de l’eau… Avec les intempéries, nos quartiers deviennent de véritables piscines à ciel ouvert, des ponts s’effondrent et des ravins se forment ! Une situation dramatique, d’autant plus qu’elle touche nos plus grandes agglomérations… Les villes de Casablanca et de Tanger en font souvent les frais. A quand un contrôle sérieux et responsable de nos infrastructures?
Morocco
■ Grève des taximen: Qu’ils commencent par balayer devant leur porte!
J’adhère totalement aux différentes revendications des taximen, notamment celles contre la prolifération des transports clandestins. Mais qu’ils commencent dans un premier temps par balayer devant leur porte ! Il suffit de constater l’anarchie qui règne dans ce secteur… Le taximan est à la base censé conduire le client à la destination souhaitée. Pourtant, en réalité, c’est exactement le contraire qui se produit ! Le conducteur refuse littéralement la course, prétextant que ce n’est pas sur son «trajet»… Sans parler des racolages qui sont devenus monnaie courante, alors que c’est interdit par la loi.
Mohamed

■  Logements sociaux: Pas adaptés aux handicapés
Les besoins des personnes en situation de handicap ne sont pas pris en compte par les récents programmes de logements sociaux. Ces aménagements nécessitent en effet  d’être plus grands de taille pour pouvoir répondre aux normes d’accessibilité. Par exemple, les portes doivent mesurer au minimum un mètre vingt de largeur. Quant aux toilettes, elles sont censées être accessibles en fauteuil roulant!
Hossin

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc