Culture

Art et culture: Ça pétille à Tiznit!

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5389 Le 09/11/2018 | Partager
La ville accueille une semaine artistique: street art, workshops et master class...
Une bouffée d’oxygène pour la jeunesse locale avec l’ouverture de l’espace L’Blend
art_culture_tiznit_089.jpg

Ambiance studieuse lors de la master classe «art du graffiti», conduite par l’artiste et illustrateur Mohamed Amine El Bellaoui, alias Rebel Spirit, au profit des jeunes artistes de Tiznit (Ph. Universe Pic)

La scène artistique et culturelle de la ville de Tiznit pétille d’activités en cette fin d’année 2018. Grâce au sérieux et à la persévérance de ses jeunes, la ville se distingue désormais au niveau national.

La preuve, cette année Tiznit accueille la 3e édition des Etats généraux de la culture au Maroc (EGCM), portée par l’association Racines, et ce du 5 au 10 novembre, en parallèle à l’organisation du festival Amur’art des cultures urbaines organisé par l’Association Tiznit des cultures urbaines (ATCU).

«Tiznit est un terrain fertile pour les arts et la culture. Elle est surtout connue pour la dynamique et la synergie de ses jeunes, particulièrement actifs pour promouvoir les compétences artistiques locales et concrétiser le maximum de projets dans ce sens», note Faiçal Oulharir, de l’Association Tiznit des cultures urbaines.

tiznit_art_et_culture_089.jpg

Deux fresque géantes, respectivement de 16 et de 19 mètres de hauteur, sont réalisées dans l’espace urbain de Tiznit par l’artiste marocain Dynam et l’artiste français Dire 132 (Ph. Universe Pic)

Avec comme thématique «Les politiques culturelles en régions», l’édition EGCM de cette année se focalise sur l’évaluation de la mise en œuvre de la politique de régionalisation et le rôle des collectivités territoriales dans la mise en place de politiques culturelles sur chaque territoire.

Cet évènement biannuel national réunit des acteurs du secteur culturel, marocains et internationaux, afin de faire une évaluation des réalisations en matière de politiques culturelles, sur la base d’un travail continu de veille, de diagnostic, d’enquêtes, de mapping, de collecte de données et de rencontres avec les parties prenantes sur l’ensemble du territoire. L’événement devra déboucher sur des recommandations pour les politiques culturelles au Maroc, mais également sur des projets de coopération avec des partenaires africains, arabes et européens.

Au programme donc, rencontres, master classe, graffitis, workshops, contes, expositions de photos, souk associatif et musique. Mohamed Amine El Bellaoui, alias Rebel Spirit, artiste visuel, illustrateur et amoureux de l’espace public, anime une master class pour initier, pendant trois jours, des jeunes artistes de Tiznit et de la région aux techniques de création de fresques murales. Pour la première fois à Tiznit, deux fresques géantes, respectivement de 16 et de 19 mètres de hauteur, seront réalisées par l’artiste marocain Dynam et l’artiste français Dire 132 et sous la direction artistique de Rebel Spirit.

tiznit-art-et-culture-089.jpg

De plus, avec l’ouverture officielle de l’espace L’Blend ce 11 novembre, en partenariat avec les fondateurs de l’espace L’Uzine de Casablanca, la jeunesse de la ville a désormais un vrai espace de créativité. Ce lieu, mélangeant art, entrepreneuriat et technologie, est dédié principalement aux jeunes de 14 à 25 ans. Il accueille un espace de coworking, une salle de conférences, un dortoir et devrait abriter des résidences artistiques créant des collaborations entre des artistes locaux, nationaux et internationaux.

Sabrina BELHOUARI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc