Entreprises

Yapi Merkezi: La force de frappe du groupe turc

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5386 Le 05/11/2018 | Partager
Ouvrage d’art, plateformes tram, voie ferrée… les références au Maroc
La filiale marocaine prête pour les lignes 3 et 4 du tram de Casablanca
gokalp_kahraman_dg_yapi_merkezi_maroc_086.jpg

Gökalp Kahraman, directeur général de Yapi Merkezi Maroc SARL : «Notre force de frappe réside dans la rapidité d’exécution, l’agilité-souplesse, la maîtrise du volet études et ingénierie ou encore la R&D… Ce qui nous permet de maîtriser les coûts» (Ph. Khalifa)

Yapi Merkezi (traduction littérale: le Centre de la construction). C’est la marque de fabrique de la holding turque qui opère depuis plus de 8 ans au Maroc. Plateformes de tramway, voie ferrée, ouvrages d’art… les références sont multiples. Mais la notoriété de ce groupe très visible au Maroc, il la doit à ses rapports qualité/prix jugés imbattables.

La forte compétitivité sur les prix, la filiale marocaine de Yapi Merkezi (YM) l’explique par la maîtrise des coûts, la rapidité d’exécution, l’agilité/souplesse, la maîtrise du volet études et ingénierie ou encore la recherche & développement. Selon Gökalp Kahraman, DG de Yapi Merkezi Maroc SARL, «notre compétitivité s’explique par plusieurs paramètres. Nous opérons avec un rendement important et sommes disposés à travailler 24h/24 en cas d’urgence».

Le management fait aussi valoir la maîtrise des études et de l’ingénierie: «Les études font notre valeur ajoutée. Nous ne sommes pas une simple société de construction. Nous sommes avant tout des ingénieurs et à l’origine un cabinet d’études. Nous sommes forts dans la réalisation d’études, de conception jusqu’à la construction et surtout l’ingénierie, la R&D. Notre département R&D réalise des bétons à très haute résistance. Et il est assez avancé dans le génie sismique».

Le groupe turc est assez connu au Maroc pour avoir livré les deux plateformes du tram (lignes 1 et 2) pour le compte de Casa Transport. Il vient aussi de livrer la rénovation de la voie ferrée du tunnel menant de Rabat à Salé pour le compte de l’ONCF.

En 2017, la filiale marocaine du groupe de référence turc a réalisé un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros (environ 430 millions de DH). D’ici fin 2018, le groupe table sur le même chiffre d’affaires. Les prévisions pour 2019 sont autour de 30 millions d’euros (environ 330 millions de DH). Les prévisions 2019 sont tributaires de marchés à prendre dès mi-2019. Il s’agit de deux gros marchés portant sur les lignes 3 et 4 du tram de Casablanca. S’y ajoutent les grands marchés d’ouvrage d’art chez l’ONCF, que le turc dit suivre de près.

Pour briguer ces marchés, Yapi Merkezi fait valoir des références solides et la maîtrise de ce type de chantier vu qu’il a livré plus de 45 km sur les lignes 1 et 2) à Casablanca. Rien que pour la ligne 2 du tram de la capitale économique, l’opérateur a fait couler plus de 140.000 m3 de béton, dont 70% la nuit (après 21h). Autre chantier de référence, le tunnel de voie ferrée (Rabat-Salé). Un marché pour le compte de l’ONCF pour un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros (environ 210 millions de DH). Il s’agit d’un grand tunnel qui mène vers Salé et dont la construction remonte à la période coloniale.

«Nous avons renouvelé la voie ferrée sur l’ensemble du tunnel. Pour des considérations de maintenance et de sécurité, nous avons réalisé une voie sans ballast avec une nouvelle technologie assez spéciale, celle de la dalle noyée dans le béton», explique le directeur du projet. En fait, les rails sont directement posés dans une tranchée, réalisée à cet effet, dans le béton armé, fixés par une résine spéciale en 3 heures pour stabiliser les rails.

«C’est une solution chère que l’on n’applique que dans des sites spéciaux. L’objectif est de faciliter l’accès aux pompiers et ambulances en cas d’urgence dans le tunnel», explique Gökalp Kahraman. Les travaux des deux voies ont été réalisés la nuit, sans interruption du trafic.

Pour rappel, Yapi Merkezi est une marque turque globale dans le système ferroviaire avec plus de 3.600 km de voies simples réalisées dans le cadre de 51 projets ferroviaires, utilisés chaque jour par plus de 3,5 millions de personnes dans 3 continents.

Le groupe a à son actif plus de 110 km de tunnel, 95 km de ponts et viaducs, plus de 400 stations construites et 21 centres de maintenance. Il fait valoir plusieurs références parmi lesquelles la construction clés en main des gares de Médine, La Mecque et Djeddah le long du projet de train à grande vitesse Haramain en Arabie saoudite. S’y ajoute la construction d’une autoroute avec la réalisation du tunnel sous le Bosphore, un projet (construction, exploitation, transfert) de 1,2 milliard de dollars en Turquie.

Carte de visite

Fondée en 1965, Yapi Merkezi est à l’origine un bureau d’études fondé par un ingénieur et un architecte: Ersin Arioglu (ingénieur), président de YM Holding et Koksal Anadol (architecte), vice-président de YM Construction. L’Etat turc n’est pas dans le tour de table. «La holding ne bénéficie d’aucune subvention, ni aide de l’Etat turc», précise le management. Dès 1969, les deux associés se lancent dans l’entrepreneuriat, tout en diversifiant via la R&D, l’ingénierie et les études. «Il est rare qu’une société détienne un département dédié à la R&D dans le métier du génie civil», précise Gökalp Kahraman, DG de Yapi Merkezi Maroc. La holding détient plusieurs filiales parmi lesquelles Yapi Merkezi Insaat ve Sanayi A.S., la filiale spécialisée dans le BTP et la construction.

M.Ko.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc