Régions

Tanger: La ville sécurise son alimentation en eau

Par L'Economiste | Edition N°:5380 Le 26/10/2018 | Partager
Une canalisation pour connecter le barrage Kharroub à la station de traitement d’El Hachef
La bretelle permettra de doubler la capacité disponible en eau
tanger-eau-080.jpg

Le dispositif d’alimentation se base sur la future entrée en service du barrage Kharroub prévue pour 2019 (Ph. Adam)

Le dispositif pour l’alimentation en eau potable de Tanger et des noyaux ruraux qui l’entourent se bonifie. A cet effet, l’ONEE vient de lancer un appel d’offres pour la connexion du futur barrage Kharroub dont l’entrée en service est prévue pour 2019. Ce dernier sera connecté par une canalisation de 22 km de long avec la station de traitement du barrage El Hachef.

Cette canalisation permettra d’alimenter l’extension de cette station dont le projet a été lancé il y a quelques années. A l’époque, le projet se voulait ambitieux avec l’objectif de porter la capacité de production d’eau potable de 2.680 litres par seconde à près de 5.000 litres.

L’investissement total frôlera le milliard de DH dont près de 140 millions pour la partie canalisation. Le projet prévoit, en plus, la mise en place d’un système de télégestion. Il sera installé à la station de traitement d’El Hachef et aura pour objectif de contrôler à distance les équipements et les vannes du barrage Kharroub.
Avec la future entrée en service de ce barrage et de ceux de Ghiss, Martil et Dar Khrofa, c’est une capacité de près d’un milliard de m3 supplémentaire qui sera disponible pour le Nord.

Elle permettra de garantir la sécurité hydrique au niveau du bassin hydraulique du Loukkos et de l’ensemble de la région. Ces infrastructures importantes permettront de mobiliser des ressources en eau supplémentaires pour satisfaire les besoins en eau potable de la région, à moyen et long terme et d’irriguer plus de 22.000 hectares. Le dispositif sera aussi complété par une station de dessalement d’eau à Al Hoceïma, une région connue pour son climat semi-aride.

Situé sur l'oued Kharroub, à 45 km au sud de la ville de Tanger et à 22 km à l'est de la ville d'Assilah, le futur barrage contribuera au renforcement de l'infrastructure hydraulique du nord du Royaume, l'objectif étant de répondre à la demande de plus en plus croissante en eau potable et industrielle et de mobiliser de nouvelles ressources disponibles essentiellement en eau de surface.

Le coût du projet est de 1,6 milliard de DH. Avec une capacité de stockage de 185 millions de m3, cet ouvrage hydraulique permettra la régularisation d'un volume annuel de 40 millions de m3 d'eau.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc