Entreprises

TangerMed booste ses capacités d’export automobile

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5374 Le 18/10/2018 | Partager
Une nouvelle rampe d’embarquement pour augmenter la cadence
L’objectif est de se préparer à l’arrivée de Peugeot
tanger-med-074.jpg

Le terminal à véhicules constitue l’une des pièces maîtresses du port TangerMed. Il permet d’assurer un débouché à la production automobile nationale de manière efficace et éprouvée (Ph. Adam)

Le complexe portuaire TangerMed se prépare à l’entrée en service de l’usine du groupe PSA à Kénitra. Le terminal à véhicules (car carrier) du port assure actuellement l’export des véhicules produits à l’usine Renault de Tanger et de la Somaca. Il devra dès 2019 se charger de l’export de la production de Peugeot.

Pour y arriver, le port a aménagé une deuxième rampe portuaire au niveau du quai du port TangerMed I, entre autres équipements au sein du complexe. Cette rampe, mise en service en juin dernier, permettra d’accompagner la croissance du trafic véhicules au niveau des deux quais «car carrier» mais aussi de réduire le temps d’attente des navires en rade en permettant le traitement de deux navires en même temps.

Le terminal est devenu une solution éprouvée en matière d’export de véhicules permettant d’offrir un débouché aux exportations des deux constructeurs. Il est composé de deux quais, le premier dédié exclusivement à Renault, et un deuxième dit «common user» générique et pouvant embarquer tout type de trafic roulant, même les machines lourdes comme les grues mobiles ou autres.

En ce qui concerne la production de l’usine PSA de Kénitra, elle sera acheminée à TangerMed par voie ferrée selon une modalité proche de celle utilisée par Renault. Des wagons spécialement fabriqués accueilleront les véhicules pour leur transfert vers le port. Là, des équipes dédiées que l’on appelle «jockeys» les déchargent et les embarquent dans des navires spéciaux conçus pour l’export des véhicules.

Selon les prévisions, le trafic démarrera doucement en 2019 pour atteindre, en 2022, sa vitesse de croisière. Actuellement, la capacité du terminal est d’un million de véhicules par an, mais plusieurs chantiers en cours porteront la capacité totale à l’horizon 2025 à 2 millions de véhicules, selon TangerMed.

A noter que le terminal est doté de deux postes à quai pouvant accueillir des navires dédiés de dernière génération d'une longueur de 240 mètres. Il s’étend sur une superficie totale de 18,5 hectares de terre-pleins, un premier lot d’une superficie totale de 13 hectares a été concédé pour une durée de 30 ans à Renault. Cette concession permettra l'exploitation logistique pour l’export des 400.000 véhicules pouvant être produits au sein de l'usine Renault basée à Melloussa.

Un deuxième quai de 5,5 hectares est dit «common user» (multi-constructeurs). Ces installations enregistrent un trafic en croissance ininterrompue depuis leur lancement en 2012. Il est porté par l’envolée de la production de Renault qui vient de battre un nouveau record en 2017 avec près de 400.000 véhicules dont la majeure partie a transité par les quais du port.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc