International

Affaire Khashoggi: Trump menace l’Arabie saoudite

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5371 Le 15/10/2018 | Partager
trump-ksa-071.jpg

Riyad continue de nier toute implication dans la disparition du journaliste Jamal Khashoggi le 2 octobre à Istanbul. Néanmoins, Donald Trump estime que Riyad pourrait être derrière cette affaire. Le président américain est même allé jusqu’à menacer l’Arabie saoudite d’un «châtiment sévère», dans un entretien accordé à la chaîne de télévision CBS.

«En l'état actuel des choses, il semble qu’on ne va peut-être plus le revoir, et c'est très triste», a-t-il déclaré. Le président américain exclut des répercussions économiques, comme la limitation de ventes d'armes à Riyad. «Je pense en fait que nous nous punirions nous-mêmes si nous faisions cela. Il y a d'autres choses que nous pouvons faire qui sont très, très puissantes, très fortes», a-t-il souligné, sans pour autant ajouter de précision.

Ankara a reproché samedi à Riyad de ne pas coopérer, et notamment de ne pas laisser les enquêteurs accéder au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul.

L'affaire Khashoggi a refroidi des investisseurs qui s'enthousiasmaient pour les pharaoniques projets économiques du pays. Le milliardaire britannique Richard Branson, par exemple, a gelé plusieurs projets dans le royaume.

Des médias partenaires, comme le Financial Times, le New York Times et The Economist ont retiré leur soutien au sommet baptisé «le Davos du désert», du 23 au 25 octobre à Riyad. De son côté, l’Arabie saoudite dénonce, à travers son ministre de l’Intérieur, Abdel Aziz ben Saoud ben Nayef, des «menssonges et allégations infondées». 

Dimanche, une heure après son ouverture, la Bourse de Riyad a plongé de 5,6%.  L'indice Tadawul All-Shares Index (TASI) a perdu plus de 400 points, après deux jours de fermeture, effaçant ainsi tous les gains acquis en 2018.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc