Finances-Banques

Résultats semestriels: BMCI maintient son dynamisme commercial

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5360 Le 28/09/2018 | Partager
La banque a accordé 5,3 milliards de DH de crédits supplémentaires à fin juin
Bonne tenue des activités spécialisées
L’IFRS 9 impacte légèrement le coût du risque
bmci_resultats_060.jpg

BMCI parvient, en dépit d’un contexte de baisse de crédit, à augmenter son financement de l’économie. Le tout en maîtrisant son risque et en dégageant des bénéfices conséquents

BMCI a su maintenir, au cours du premier semestre, une assez forte dynamique commerciale. Cela se caractérise par une croissance des volumes de crédits et par la hausse des activités spécialisées de la banque au profit du financement de l’économie.

«Nos résultats sont solides et notre capacité bénéficiaire est réelle», se réjouit Laurent Dupuch, président du directoire de BMCI, lors de la traditionnelle présentation des performances semestrielles de la banque jeudi 27 septembre 2018. Il faut le reconnaître, la filiale marocaine du groupe BNP Paribas surperforme le marché avec une hausse de crédits distribués (toutes catégories confondues)  de plus de 6% (contre 4% pour le secteur).

A fin juin, ce ne sont pas moins de 5,3 milliards de DH de nouveaux crédits qui ont été octroyés par la banque. BMCI parvient, selon Rachid Marrakchi, son DG, à gagner des parts de marché sur les prêts à l’équipement de 5,9%, sur le leasing avec une amélioration de 8,9% et sur le crédit à la consommation qui affiche une hausse de 7,1%.

En face, les dépôts collectés se sont repliés de 1,2% à 42,9 milliards de DH en ligne avec l’évolution du secteur. Cette baisse n’a, d’après Marrakchi, que sensiblement affecté la structure de ces ressources qui restent dominées à plus de 72% par les dépôts à vue. La banque dit ainsi avoir beaucoup bénéficié de l’activité métier de Cash management à travers la captation de nouveaux clients.

Ceci dit, Marrakchi insiste sur le fait que toutes les ressources collectées par la banque sont bien transformées en crédit puisque le ratio crédits/dépôts consolidés ressort à 121%. Dans ce sillage, les engagements hors bilan de la banque sont en hausse grâce à une dynamique de son activité trade et de celle de cautionnement de marchés (+6,4%).  

Compte tenu de cela, le PNB de BMCI se stabilise (+0,1%) à 1,53 milliard de DH par rapport à fin juin 2017. Cette stagnation s’explique, selon Marrakchi, par la conjugaison de deux facteurs: un effet de taux défavorable compensé par la hausse des volumes et le dynamisme d’une bonne partie des métiers spécialisés de la banque (factoring, trade, cash management, leasing…). Ce qui résulte sur un repli de près de 2% de la marge d’intérêt.

A noter également la légère baisse des marges sur commissions induite, selon le management, par des activités sur certains marchés «difficiles», comme le marché des capitaux. Cette baisse a elle-même été contrebalancée par la bonne tenue des activités de marché, principalement liées à des participations de clientèle, qui ont progressé de plus de 19%.

Pour ce qui est des frais de gestion, ils sont maîtrisés (+0,8% à 797 millions de DH) en dépit d’un programme d’investissement important (150 millions de DH par an sur 3 ans) notamment dans la digitalisation avec la modernisation de la quasi-totalité de l’outil informatique et l’amélioration de l’environnement de travail. Le coefficient d’exploitation ressort ainsi à 52%.   

Côté risque, le coût augmente de plus d’1% à 199 millions de DH. Pour le management, cette évolution est attribuable au changement de méthode de provisionnement induit par la norme IFRS 9 entrée en vigueur début 2018 qui implique la constatation immédiate des provisions dès l’octroi du crédit. Cela dit, le taux de provisionnement de BMCI dépasse les 80%.

Au final, la capacité bénéficiaire de la banque ressort en très léger recul (-1%) à 345 millions de DH. Cela traduit, selon le management, une bonne solidité financière avec un ratio de solvabilité de 12,5% et un ratio Tier One de 11%.

Fenêtre participative

Aujourd’hui, l’activité de banque participative qui est toujours en phase de démarrage, selon le management, s’est  développée à travers 14 corners sous la bannière Najmah déjà opérationnels dans l’ensemble du Royaume. Ils commercialisent une offre de banque au quotidien à travers une gamme «étoffée» de moyens de paiement. La marque propose également une offre de financement Mourabaha immobilier, mobilier et automobile.

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc