Entreprises

Cluster solaire: Appui de la Banque mondiale aux industriels

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5322 Le 25/07/2018 | Partager
Objectif: encourager le recours aux énergies renouvelables
Lancement du programme pour sélectionner les bénéficiaires
cluster_solaire.jpg
La technologie CSP adaptée aux besoins des industriels permet de réduire la facture énergétique tout en respectant l’environnement. Parmi les secteurs qui s’y prêtent le plus,  figurent l’agroalimentaire, la chimie, la métallurgie, le plastique, le tertiaire ou encore l’automobile... (Ph. L’Economiste)

Le cluster solaire vient de lancer, avec l’appui de la Banque mondiale, le Small Grant Program (SGP). Il s’agit d’un dispositif de soutien technique et financier qui a pour but d’encourager le développement du solaire thermique à concentration (CSP) industriel dans la région Mena et notamment au Maroc. Un atelier de lancement a eu lieu mardi 24 juillet à Casablanca. L’objectif est de sélectionner des industriels marocains, qui bénéficieront de cet appui pour le développement d’installations solaires thermodynamiques à petite échelle, adaptées à leurs besoins en chaleur, vapeur ou froid.
L’évènement a été l’occasion non seulement de présenter le potentiel existant au Maroc, mais aussi de détailler les modalités de participation, processus de sélection et planning. La journée a été consacrée aux formations autour du CSP industriel (au profit des industriels et bureaux d’études marocains) ainsi que des sessions de networking entre industriels, bureaux d’études et développeurs. 
«Le montant consacré à cet appui n’est pas encore fixé, nous sommes en discussion pour le définir en fonction des besoins», souligne Jonathan Sinton, senior Energy specialist auprès de la Banque mondiale. Selon lui, le soutien financier de la Banque mondiale pourrait être à hauteur de 80.000 dollars par entreprise. Les entreprises bénéficiaires sont à identifier suite à un processus de présélection. «Le solaire à concentration présente l’atout de produire une énergie stockable et utilisable sous différentes formes: électricité, chaleur, froid, vapeur …», poursuit le spécialiste américain. Il apporte donc une réponse aux besoins énergétiques de nombreux secteurs d’activité dont le résidentiel, le tertiaire et les industries. 
D’où l’intérêt pour les industriels soucieux de réduire la facture énergétique, tout en optant pour une énergie propre. Les secteurs qui se prêtent le mieux à l’usage de cette technologie sont notamment l’agroalimentaire, les produits minéraux non métalliques, l’industrie du papier/carton, la chimie, la métallurgie, le plastique, le tertiaire, l’automobile …
Les différentes technologies CSP (concentrated solar power) et CSH (concentrated solar heat) ont plusieurs avantages par rapport au photovoltaïque. En effet, elles permettent la production de la chaleur, du froid, de l’électricité avec possibilité de stockage. Il s’agit cependant d’une technologie qui est encore peu utilisée. En effet, à peine une centaine de projets sont recensés à travers le monde, dont 33 au Mexique, 19 en Inde et 4 aux Etats-Unis. Le Maroc est aujourd’hui le 3e pays au niveau mondial comptant le plus d’installations CSP/CSH pour des usages industriels et tertiaires. En effet, 5 projets sont actuellement opérationnels chez Copag, Ciments du Maroc, Lebonlait, SMO Thermo ou encore l’hôpital My Youssef à Casablanca.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc