Régions

Fès-Tourisme: Elections sous haute tension

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5273 Le 16/05/2018 | Partager
Lebbar élu président du CRT pour une période transitoire de 3 à 6 mois
Une élection contestée par les représentants des hôteliers et restaurateurs
Les collectivités locales boycottent le scrutin

Coup de théâtre à l’Assemblée générale ordinaire (AGO) du Conseil régional du tourisme (CRT Fès-Boulemane), tenue jeudi dernier au siège de la Chambre de commerce de Fès. Rixes, cris, et contestations ont marqué la réunion des professionnels du tourisme de ce 10 mai 2018, à telle enseigne que plusieurs observateurs s’interrogeaient sur l’enjeu et l’intérêt d’une élection qui met à mal l’image d’un secteur en pleine dynamique. L’Economiste revient sur les principaux points d’une journée très mouvementée.

 

• Une réunion à rebondissements

fes-tourisme_1_073.jpg

Alors que Yassir Jawhar, président délégué du CRT-Fès, et Moulay Ahmed Sentissi, vice-président, étaient donnés favoris à la succession de Driss Faceh (à gauche), c’est finalement Aziz Lebbar (au milieu) qui a été choisi par l’AGO (Ph. YSA)

Il est 14 heures ce jeudi 10 mai quand des vigiles, d’une société privée, se mettent en place pour réguler l’accès à la Chambre de commerce d’industrie et de services (CCIS- Fès-Meknès), où se tenait l’AGO du CRT Fès-Boulemane. Une AGO, faut-il rappeler, en retard de près de six mois. Car, le mandat de Driss Faceh, le président sortant, avait pris fin le 26 décembre 2017. Moulay Ahmed Sentissi, vice-président du CRT, explique à ce titre que «seuls les présidents d’associations professionnelles devaient être convoqués à l’AGO, dont l’ordre du jour prévoyait uniquement l’adoption des rapports, moral et financier, du bureau sortant, pas l’élection d’un nouveau président». Sentissi affirme qu’il déposera, à ce titre, un recours auprès des autorités compétentes contestant l’élection d’un nouveau patron pour le CRT de Fès. Il est pile poil 15 heures quand opérateurs touristiques, guides accompagnateurs et autres, forcent l’accès pour assister à l’Assemblée. Il s’en est fallu de peu pour que celle-ci ne se transforme en foire d’empoigne entre les différents protagonistes. Principalement, Abdelhadi El Mernissi, président de l’Association régionale des propriétaires d’hôtels, et Moulay Ahmed Sentissi, président de l’Association des restaurateurs, d’un côté, et Yassir Jawhar, agent de voyage et hôtelier, et Aziz Lebbar (au milieu de la photo), président d’honneur du CRT, de l’autre.

                                                                

• Le bilan du président sortant voté… malgré des réserves

fes-tourisme_2_073.jpg

«En dehors de 2 ou 3 membres actifs du bureau sortant, aucun professionnel n’a mis la main à la pâte pour réaliser nos actions». Les propos du SG du CRT ont provoqué l’ire de l’hôtelier Hassan Chehbi (debout à gauche), pour qui le CRT n’associait pas les professionnels du tourisme. Ce dernier interrogera l’assemblée sur le rapport final du commissaire aux comptes, avant de mettre des réserves sur les différentes rubriques du rapport financier. «Alors que vous affirmez qu’aucun membre du bureau ne voyageait aux frais du CRT, une somme de plus de 400.000 DH a été réservée pour cette rubrique», renchérit Sofia Lebbar, hôtelière. Même son de cloche auprès de Omar El Kadri, opérateur touristique, pour qui «les membres du CRT bénéficiaient de voyages, réceptions et de meilleures opportunités de coopérations commerciales…mais quand il s’agit de mécénat et d’opérations gratuites, l’on se tourne vers Aziz Lebbar». Mais, bizarrement, malgré les critiques infligées par ces membres, ils voteront favorablement pour le bilan du CRT sortant. En nombre, près de 40 votants étaient «pour», contre 14 abstentions. A noter que le rapport financier évaluait les actions menées par le CRT Fès-Boulemane à plus de 7,7 millions de DH durant la période 2015-2018.

                                                                

 • Démission collective et élection de Lebbar

fes-tourisme_3_073.jpg

L’un des reproches émis par Chehbi à l’équipe sortante, «c’est qu’elle n’avait pas procédé à la création d’un CRT régional correspondant au découpage administratif Fès-Meknès, entré en vigueur en 2015. En tout cas, après l’approbation du bilan du bureau sortant, l’équipe de Driss Faceh a démissionné, laissant place à Hafid Ouchchak, ancien délégué du tourisme, pour diriger la séance. «Nous devons élire un CRT-Fès pour une période transitoire», propose Jawhar. Sa proposition est d’ailleurs retenue par la majorité des membres présents. «Quoique ce point ne figurait pas à l’ordre du jour», fait remarquer Sentissi dénonçant de «très graves irrégularités dans cette opération». S’en est suivie l’élection de Aziz Lebbar par la majorité des membres présents. De fait, les applaudissements d’approbation ont remplacé le passage aux urnes. Lebbar devra présider aux destinées de l’instance en remplacement de Driss Faceh. Seul bémol, l’on a constaté l’absence des présidents de toutes les collectivités locales. S’agit-il donc d’une simple coïncidence ou d’un calcul politicien qui annulerait l’élection du nouveau président?

                                                                

• Une période transitoire en préparation d’un CRT régional

fes-tourisme_4_073.jpg

Vendredi, Yassir Jawhar (à droite, discutant avec le président sortant, Driss Faceh), président délégué du CRT-Fès, a déclaré à L’Economiste: «Lebbar est élu pour une période transitoire qui ne dépassera pas 6 mois». «Durant cette période, il sera procédé à la révision des statuts. Nous nous concerterons également avec les élus et autorités de la région, et établirons une vision régionale avec les CRT des différentes provinces, en vue d’élire un président régional». Pour sa part, son rival, Moulay Ahmed Sentissi dénonce le climat dans lequel s’est déroulée l’élection du président. «Nous allons déposer un recours devant le tribunal administratif puisque l’élection d’un nouveau bureau n’était pas à l’ordre du jour», déplore-t-il. «Les professionnels ont failli à leur AGO. Certains protagonistes ont montré une bassesse des plus réductrices du travail associatif», avance-t-il.

Des réalisations encourageantes

Un rapport a été présenté ce 10 mai. L’équipe de Faceh y a défendu son bilan des 3 dernières années. Bilan qu’elle a qualifié «d’assez positif vu les actions réalisées». Doté d’un budget triennal de près de 8 millions de DH, le CRT possède à son actif le repositionnement de la destination, la promotion, et le transport aérien. Ce sont là les ingrédients qui ont permis à la ville de tirer son épingle du jeu. Ainsi, grâce aux 136 rotations aériennes hebdomadaires et aux actions promotionnelles, la destination est en train d’amorcer une croissance inédite. Après la hausse record de près de 40% des nuitées en 2017 par rapport à 2016, les quatre premiers mois de 2018 ont continué sur la même tendance. Aussi, la destination est programmée chez tous les tour-opérateurs (TO) internationaux. Reste donc au nouveau président de capitaliser sur les réalisations de son prédécesseur et établir un plan d’actions régional avec les opérateurs de 9 provinces.

De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc