International

La politique étrangère de Trump sous les projecteurs

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5270 Le 11/05/2018 | Partager
Ses décisions sont loin de faire l’unanimité
De l’Iran à la Palestine, une bataille stratégique
trump_iran_070.jpg

Depuis son arrivée à la Maison-Blanche, Donald Trump a multiplié la signature de décrets présidentiels (Ph. AFP)

Le président américain Donald Trump avait promis de faire passer l’Amérique d’abord et sa politique étrangère reflète cette nouvelle réalité. «Dégradation de la balance commerciale des Etats-Unis, rentes dans les secteurs protégés sans freinage des importations en volume, recul du niveau de gamme… », dans une nouvelle analyse, Natixis montre que les politiques économiques de l’administration Trump sont bien défavorables aux Etats-Unis et pas au reste du monde.  Voici certaines des décisions du locataire de la Maison-Blanche:

■ Dossier iranien: Le 8 mai 2018, Donald Trump a annoncé le retrait des Etats-Unis de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien paraphé en juillet 2015 et le rétablissement des sanctions contre la République islamique. Le républicain n’a jamais cessé de dénoncer cet accord par lequel l’Iran a accepté de brider son programme nucléaire en s’engageant à renoncer à la bombe atomique en échange de la levée des sanctions économiques. Au lendemain de l’annonce de Trump, les Européens ont engagé des consultations pour tenter de sauver l’accord sur le nucléaire iranien. Les ministres des Affaires étrangères des trois pays européens (France, Allemagne, Royaume-Uni) signataires de l’accord de 2015 rencontreront aussi, lundi 14 mai, des représentants de Téhéran pour voir comment le préserver.
■ Détente avec la Corée du Nord: Après des mois d’affrontements verbaux entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, les deux hommes vont se rencontrer dans les prochaines semaines pour un sommet historique. Un rebondissement inattendu que le président sud-coréen Moon Jae-in a qualifié de «miracle». Signe de sa bonne volonté, et après des mois de tirs de missiles balistiques intercontinentaux et de provocations, Pyongyang a libéré, mercredi 9 mai, trois prisonniers américains lors de la visite surprise du chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo.
■ Accord de Paris sur le climat: L’engagement américain à combattre le changement climatique, pris sous la présidence démocrate de Barack Obama, a été annulé en juin 2017. Trump a annoncé que les Etats-Unis se retireraient de l’accord de Paris. Le président républicain serait ouvert à une renégociation du texte, a-t-il précisé, même si son administration n’a pas donné de détail supplémentaire à ce sujet. Mais à cause des termes du texte, Washington ne pourra se retirer avant novembre 2020.
■ Libre-échange: Conformément à ses promesses de campagne, Donald Trump a retiré les Etats-Unis du traité transpacifique trois jours après son arrivée au pouvoir. Mais il a changé d’approche un an plus tard, en suggérant qu’il pourrait rejoindre le TPP (traité de libre-échange transpacifique) s’il était modifié pour être «meilleur» pour les Américains. Le milliardaire républicain s’est également lancé dans une renégociation de l’Aléna (Accord de libre-échange nord-américain) et a menacé de le quitter si le résultat des discussions âpres entre Washington, Ottawa et Mexico ne le satisfait pas. Pour riposter à ce qu’il considère être une concurrence déloyale, il a également annoncé des taxes de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium.

La question palestinienne

La question palestinienne traverse une phase critique suite à la décision de Donald Trump de reconnaître Al Qods comme capitale d’Israël et de transférer l’ambassade américaine à la Ville Sainte. L’Assemblée générale de l’ONU avait approuvé à une large majorité des voix la résolution contre la décision des Etats-Unis. Le Maroc avait exprimé à plusieurs reprises sa profonde préoccupation au sujet de la décision de l’administration américaine. L’annonce par le président Trump du retrait de l’accord nucléaire iranien a en outre ajouté aux profondes incertitudes régionales. Les tensions sont brusquement montées d’un cran en milieu de semaine entre l’Iran et Israël en Syrie.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc