International

Russie: Le duo Poutine-Medvedev

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5268 Le 09/05/2018 | Partager
Un décret annonçant les objectifs pour le nouveau mandat
Réduire le taux de pauvreté, amener l'espérance de vie à 78 ans…
poutine_mdevedev_068.jpg

Vladimir Poutine a prêté serment, le 7 mai 2018, pour un quatrième mandat à la présidence de la Russie qui le mènera au pouvoir jusqu'en 2024. Il a à son actif 18 années aux commandes du pays en tant que chef de l'Etat ou du gouvernement.

Poutine a été réélu, en mars, avec 76,7% des voix, le score le plus élevé depuis son arrivée au pouvoir. Il s'est imposé plus que jamais comme l'homme fort d'une Russie qu'il a replacée au premier rang sur la scène internationale, au prix de tensions croissantes avec les Occidentaux.

Quelques heures après l'investiture, Vladimir Poutine a publié un décret dans lequel il annonce ses objectifs pour son nouveau mandat. Il s’agit notamment de réduire le taux de pauvreté et amener l'espérance de vie à 78 ans en 2024, contre un peu plus de 72 ans aujourd'hui.

Le président américain Donald Trump a été l'un des premiers dirigeants occidentaux à féliciter Poutine pour son investiture.  Si Vladimir Poutine a fait des déclarations martiales pendant sa campagne électorale et vanté les missiles nucléaires de la Russie, il a assuré après sa réélection vouloir réduire les dépenses militaires en 2018 et 2019 et réfuté toute course aux armements.

«Une nouvelle qualité de vie, la prospérité, la sécurité, la santé des gens (...) c'est ce qui est au centre de notre politique», a affirmé Poutine. Son mandat précédent a été marqué par une crise inédite entre la Russie et les Occidentaux. Elle a été provoquée notamment par le conflit ukrainien, à l'origine de lourdes sanctions visant Moscou, la guerre en Syrie et les accusations d'ingérence russe dans l'élection de Donald Trump en 2016.

La confrontation s'est encore accentuée depuis que Londres a accusé Moscou d'avoir empoisonné un ex-agent double russe au Royaume-Uni. Ce qui a provoqué une avalanche d'expulsions croisées de diplomates à travers le monde. Vladimir Poutine a nié ces accusations.

Vladimir Poutine devrait désormais rester à la tête de la Russie jusqu'en 2024, année où il fêtera ses 72 ans. Sauf réforme constitutionnelle, il ne pourra pas être à nouveau candidat en 2024, la Constitution russe interdisant de briguer plus de deux mandats consécutifs. A noter que le Premier ministre russe en exercice Dmitri Medvedev a été reconduit à son poste par les députés de la Douma, chambre basse du Parlement, dont une large majorité a voté pour lui.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc