Economie

Fruits rouges: L’interprofession rappelle à l'ordre

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5255 Le 19/04/2018 | Partager
Elle revendique sa position d'interlocuteur unique et seul représentant du secteur
En cause, la diffusion de données erronées par l’organisateur d’un événement «non reconnu»
fruits_rouge_055.jpg

Chiffres officiels à l’appui, l’interprofession des fruits rouges dénonce la mise en circulation de données erronées qui nuisent au secteur et à l'image de la fraise marocaine

Selon les chiffres officiels de l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE), durant la campagne 2016/2017, le Maroc a produit 140.000 tonnes de fraises et exporté 72.054 tonnes dont 20.219 tonnes à l’état frais et 51.835 tonnes à l’état surgelé.

Le reste est écoulé sur le marché national, indique un communiqué de la Fédération interprofessionnelle marocaine des fruits rouges (Interproberries Maroc), publié en ce début de semaine pour contester les «fausses données publiées sur certains médias suite aux déclarations de l’organisateur de la «8e édition du festival de la fraise à My Bousselham». «Un événement non reconnu par l’interprofession», ainsi que le martèle la profession (sic).

Pour la framboise, la production est de 15.900 tonnes dont 13.308 tonnes exportées à l’état frais et 1009 t à l’état surgelé. La production de la myrtille est de 16.825 tonnes et la quantité exportée est de 15.984 tonnes (15.367 t à l’état frais et 617 t à l’état surgelé). Sachant que les marchés de l’Union européenne sont la destination principale des fruits rouges exportés par le Maroc, l’interprofession hausse le ton.

«L’illustration des images sur le mode de cueillette de la fraise pratiqué par certains producteurs, qui n’ont pas encore été mis à jour, risque de compromettre notre relation avec les clients étrangers, les auditeurs et les organismes de certification et de porter préjudice à la fraise marocaine destinée en grande partie à l’export», explique Abdeslam Acharki, directeur de l’interprofession.

«Le secteur des fruits rouges dispose de sa propre interprofession qui est l'interlocuteur unique et seul représentant des différents acteurs du secteur auprès des pouvoirs publics et nul n’a le droit de parler en son nom et encore moins de livrer des données fausses sans aucune base réelle», a-t-il ajouté. Une autre précision sur la superficie de la fraise pour la campagne 2017/2018 s’impose.

Elle est de 3.300 ha dont 2.600 ha se trouvent au périmètre du Loukkos, 616 ha dans le Gharb et 84 ha dans la région Souss-Massa. Soit une répartition respective par périmètre de 78,8%, 18,7% et 2,5%. Quant à elle, la production prévisionnelle lors de l’actuelle campagne est de plus de 188.000 tonnes, fraise, myrtille, framboise et mûre confondues.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc