Economie

Agroalimentaire: Le Maroc fait sa promo à Barcelone

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5253 Le 17/04/2018 | Partager
Il participe à la 42e édition du salon international «Alimentaria»
Le pavillon marocain lorgne les marchés ethniques et latino américains
agroalimentaire-export-053.jpg

Le pavillon marocain abrite une vingtaine d’entreprises exportatrices marocaines, avec une large gamme de produits reflétant la grande diversité et le dynamisme du secteur agroalimentaire marocain (Ph. BB)

Barbe à papa, couscous, câpres, confiseries, boissons 100% marocaines… ont débarqué à Barcelone le temps d’un salon, Alimentaria. Ouverte depuis hier, le 16 avril, et pour 3 jours, à la foire de Barcelone, cette grand-messe bisannuelle de la capitale catalane coïncidera cette fois-ci avec le 42 e anniversaire de l’événement, considéré, aujourd’hui, 4e salon dans le secteur.

En témoignent, selon les organisateurs, l’augmentation de la superficie du salon et le nombre d’exposants. Ce rendez-vous à l’international pour le secteur agroalimentaire accueille cette année près de 4.000 exposants venus de plus de 150 pays. Le nombre de visiteurs, exclusivement des professionnels, est estimé à quelque 150.000 personnes.

Basé sur le concept de foire globale, Alimentaria met l’accent sur le caractère innovant de l’industrie alimentaire et les fortes tendances de la restauration et la gastronomie. Des lignes de plats cuisinés réfrigérés et des produits à forte valeur ajoutée semblent être choisis par de plus en plus d’industriels.

Le pavillon marocain abrite une vingtaine d’entreprises exportatrices marocaines, avec une large gamme de produits reflétant la grande diversité et le dynamisme du secteur agroalimentaire marocain, notamment les huiles d’olive, les huiles de table, les olives de table, les conserves de câpres, les couscous, les pâtes, les confiseries, les sauces et condiments, les conserves de poisson, et le poisson surgelé.

L’objectif de cette participation, organisée par l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE), est de faire valoir la diversité et la qualité des produits marocains et de consolider leur positionnement sur le marché international.

Il est à rappeler que les exportations marocaines agroalimentaires ont connu une croissance importante ces dernières années, pour passer d’environ 29,3 milliards de DH en 2010 à environ 47,8 milliards de DH en 2016, soit une augmentation de l’ordre de 63%.

La valeur des exportations des produits agricoles a enregistré une croissance de l’ordre de 65% entre l’année 2010 et 2016, pour passer d’environ 16,3 milliards de DH à environ 26,9 milliards de DH. En ce qui concerne les exportations des produits de la pêche, leur valeur est passée d’environ 13 milliards de DH en 2010 à environ 20,9 milliards de DH en 2016, enregistrant ainsi une hausse de l’ordre de 61%.

Au pavillon Maroc, les exposants nationaux misent beaucoup sur les marchés européens, mais aussi de l’Amérique latine et les niches comme les marchés éthniques. «C’est aussi une occasion pour être présents et visibles à nos clients», indique Mouhim Hamid, manager de Faconex.

Son entreprise a révolutionné la barbe à papa et le pop-corn en les transformant d’un produit artisanal en un produit industriel de haut de gamme et dont la production est tournée à 95% à l’export. Autre produit-phare cette année, le concentré de harira, lancé par Alvita, entreprise industrielle dédiée à la production de sauce, végétaux et conserves de légumes.

DNES, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc