International

Le prince héritier saoudien en star à Paris

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5248 Le 10/04/2018 | Partager
Sécurité, lutte contre le terrorisme, partenariat énergétique… les synergies
La France va aider l’Arabie saoudite à créer un orchestre et un opéra
mbs_paris_048.jpg

 

Le président français Emmanuel Macron se rendra «en fin d’année» en Arabie saoudite pour y signer des contrats. C’est ce qu’a annoncé hier, lundi 9 avril, l’Elysée, au moment où le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane est à Paris en visite officielle.

Au cours de leur rencontre, Macron a évoqué avec le prince «les synergies entre la France et l’Arabie saoudite en matière de sécurité, de lutte contre le terrorisme, de partenariat énergétique». Plusieurs sujets diplomatiques semblent dominer, dans un contexte critique au Proche-Orient.

Sur la liste figurent: le Yémen, la crise syrienne (avec les suites de l’attaque chimique présumée de Douma), le dossier libanais, avec les élections législatives prévues en mai ou encore les violences entre Israël et Palestiniens à Gaza. Plusieurs ONG ont de nouveau interpellé le président français au sujet des ventes d’armes françaises à l’Arabie saoudite soupçonnées d’être utilisées au Yémen.

Le prince saoudien est en train de boucler une grande tournée internationale qui l’a conduit en Egypte, en Grande-Bretagne, et surtout chez son allié historique américain. Il a passé près de trois semaines aux Etats-Unis, engrangeant contrats et collaborations. En ce qui concerne la rivalité entre Riyad et Téhéran, le prince héritier d’Arabie saoudite a récemment déclaré que «son pays se doterait le plus rapidement possible de l’arme nucléaire si l’Iran en obtenait une». Ce sera certainement un des points sensibles du volet diplomatique de sa visite à Paris.

Le dirigeant saoudien est adossé à la position de Washington, qui veut dénoncer l’accord international sur le nucléaire iranien de 2015 et menace de s’en retirer d’ici le 12 mai. La France et les Européens espèrent eux sauver l’accord et Emmanuel Macron devrait plaider en ce sens auprès de «MBS».

Dans un registre beaucoup plus apaisé, la France et l’Arabie saoudite devraient annoncer des coopérations dans le domaine culturel. Les deux pays doivent signer mardi 10 avril un accord pour le développement touristique et culturel de la région d’Al-Ula (nord-ouest) particulièrement riche en vestiges archéologiques et paysages d’exception. Enfin, les ministres de la Culture ont annoncé que la France va aider l’Arabie saoudite à créer un orchestre et un opéra.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc