International

USA/Chine: Les tensions commerciales au menu du «Davos asiatique»

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5248 Le 10/04/2018 | Partager
Le président chinois Xi Jinping y participera aujourd’hui
Natixis analyse la politique économique américaine

Dans cette affaire de conflit commercial, le président américain Donald Trump s'est dit convaincu qu'un accord sera trouvé avec la Chine. En réponse, Pékin a jugé que des négociations commerciales avec les Etats-Unis étaient impossibles dans les conditions actuelles. Moins inquiètes, les Bourses asiatiques se ressaisissent.

La semaine dernière, Trump avait menacé de tripler les tarifs douaniers sur les importations chinoises, face à quoi Pékin a promis de nouvelles représailles. Les investisseurs vont scruter, aujourd’hui mardi 10 avril, les propos du président chinois Xi Jinping au forum de Boao. Celui-ci est baptisé le «Davos asiatique», en référence au forum économique mondial annuel dans la petite station suisse.

Sur fond de tension, Donald Trump promet d'ouvrir une enquête contre Pékin pour violation des droits de propriété intellectuelle et de transferts de technologies. La Commission sur le vol de la propriété intellectuelle américaine avait recommandé, il y a quelques années, de changer le calcul coût/bénéfice des entités étrangères.

En mars 2018, elle a publié une mise à jour de son rapport dont les conclusions ont servi au président américain d’engager son bras de fer avec Pékin. Cela a conduit Trump à menacer d'imposer des tarifs sur 150 milliards de dollars d'importations chinoises aux Etats-Unis.

Selon cette même commission, la valeur totale de la propriété intellectuelle américaine ainsi dérobée dans le monde irait d'un minimum de 225 milliards de dollars à 600 milliards. Mais elle ne détaille pas la part qui pourrait être directement imputée à la Chine.

Les nouvelles politiques économiques

La politique économique des Etats-Unis peut être critiquée pour de nombreuses raisons, indique Natixis dans une note économique (1). Elle crée de la surchauffe (relance budgétaire au plein emploi), peut faire perdre les avantages liés au commerce international (protectionnisme) et participe à la concurrence fiscale mondiale (baisse de la taxation des profits).

Mais, du simple point de vue du soutien des cours boursiers aux Etats-Unis, cette politique économique peut être efficace. L’étude de Natixis expose deux raisons. D’abord, la baisse des impôts des entreprises et l’incitation à rapatrier les profits conservés à l’étranger soutiennent les marchés d’actions. Et ce, à un moment où l’aversion pour le risque action progresse et où les taux d’intérêt à long terme augmentent.

Puis, la hausse des dépenses publiques va soutenir les chiffres d’affaires et le protectionnisme va permettre des hausses des prix dans plusieurs secteurs (construction, équipement militaire, cellules solaires, métallurgie, aviation, etc).

--------------------------------------------------------------------------

(1) «Peut-être d’un point de vue seulement boursier, la politique économique présente des Etats-Unis est bien choisie»

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc