Spécial Auto

Auto Expo 2018: Le Salon de la nouveauté

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5247 Le 09/04/2018 | Partager
La messe de l’automobile inaugure un tout nouvel espace de 8 ha dans la zone Casa Anfa
60 exposants dont 33 marques automobile et 13 de motos
auto_expo_2018.jpg

L’Auto Expo n’a pas uniquement changé d’emplacement, il a également changé son affiche. Pour cette 11e édition, les organisateurs ont voulu mettre en avant le fait que le Salon soit le carrefour où les clients peuvent trouver les réponses à leur questionnement
 (Source: Trapp) 

La messe de l’automobile ouvre ses portes au public demain. Le salon sera inauguré par le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, qui sera accompagné de plusieurs autres ministres. Cette 11e édition de l’Auto Expo sera sans conteste celle de la nouveauté.

Même si elle intervient dans un marché en essoufflement après 2 années d’euphorie, cette édition est la première du nouveau bureau de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam) qui est dirigé par Adil Bennani qui promet la réussite de cet événement. Un événement important qui marque cette année une rupture avec les précédentes éditions.

L’Auto Expo se déroulera pour la première fois de l’histoire dans la zone de l’ancien aéroport Casa Anfa, près de la Préfecture Hay Hassani et l’hôpital Cheikh Khalifa Ben Zaïd. «Ce nouveau site permettra ainsi d’augmenter sensiblement la surface d’emprise au sol qui passe de 60.000 m² en 2016 à 80.000 m² cette année», se réjouit Adil Bennani, patron de l’Aivam. Mise à disposition par l’AUDA, l’emplacement est donc plus grand et plus facile d’accès.

Contrairement aux anciennes éditions, les organisateurs promettent la fin du calvaire du stationnement avec la disponibilité de 800 places de parking à destination des visiteurs et les exposants. A ce propos, ce rendez-vous majeur de l’automobile rassemblera cette année plus de 50 exposants dont 33 marques d’automobiles dont une pour la toute première fois (Lexus) et 13 marques de motos.

Seront également de la partie les banques, les sociétés de financement et les compagnies d’assurance avec comme particularité cette année, la présence des banques participatives à l’image de Dar Assafaa, Umnia Bank et BTI Bank qui entendent démocratiser la Mourabaha auto.

Elles auront fort à faire face à l’offensive des importateurs-distributeurs qui auront pour cette édition encore mis en place pour la plupart des formules tout compris avec le crédit gratuit à faible apport, l’assurance et les packs garantie, assistance et entretien de 5 ans.

Au cours de cette quinzaine, quelque 400 modèles seront exposés pour une cible de plus de 200.000 visiteurs attendus. Toutes les marques exposent leurs derniers modèles et leurs récentes innovations technologiques au service de l’environnement, du bien-être et de la sécurité (voitures connectées, hybrides et électriques, moteur hi-tech, freinage d’urgence).

Autre nouveauté de la 11e édition, l’Auto Expo entend devenir une véritable plateforme d’expositions, de rencontres, de démonstrations et donc de vente. C’est l’endroit idéal pour les professionnels et surtout pour tous ceux qui veulent saisir l’opportunité pour choisir leur véhicule, et profiter des nombreuses promotions et conditions de crédit et d’assurance, offertes dans un même lieu.

L’Aivam, organisatrice de l’Auto Expo, profitera de cette importante manifestation pour communiquer sur sa vision, confirmer son rôle d’interlocuteur de premier plan vis-à-vis des pouvoirs publics et de ses membres pour le développement du secteur et contribuer au rayonnement de la distribution automobile au Maroc. Des tables rondes thématiques seront organisées et dont les conclusions alimenteront la feuille de route 2017-2020 de l’Association.

Parmi ces thématiques, on peut citer l’avenir de la voiture électrique ou hybride, la fiscalité du secteur, la contrefaçon des pièces de rechange et la sécurité, le marché de l’occasion et de la vétusté du parc, ou encore la dématérialisation des procédures d’homologation et d’immatriculation… Pour faire de cette exposition une véritable sortie familiale, de nombreuses activités ludiques et d’animations sécurisées sont prévues pour les enfants.

Ainsi, un food court de 6 enseignes de restauration et cafétérias pour une capacité de 800 places est prévu. Il sera agrémenté d’un espace ludique de 200 m² qui est doté de 2 Playstation, d’1 toboggan pour enfant, d’1 bac à bulle, de 2 voitures et 2 motos électriques. 

Le salon Auto-Expo organisé tous les 2 ans, est donc considéré comme le plus grand rendez-vous commercial pour les professionnels du secteur et pour le public, le moment idoine pour acquérir sa voiture… ou sa moto.

Plan triennal pour l’Aivam

Outre l’organisation de l’Auto Expo tous les deux ans, l’Aivam s’est dotée d’une feuille de route, couvrant la période 2017-2020. Comme nous l’annoncions dans nos précédentes éditions, celle-ci vise la mise en place d’une prime à la casse sur les véhicules de plus de 20 ans,  la dématérialisation des services d’immatriculation et d’homologation et la révision de la fiscalité et des frais d’immatriculation. Dans le pipe également, la négociation de formules de financement plus attractives la mise en place d’un dispositif incitatif pour les véhicules propres. Chose qu’elle est déjà parvenue à réaliser avec la suppression de la vignette et de la taxe de luxe pour les véhicules hybride et électrique. L’Aivam est pour rappel engagée depuis plusieurs années en faveur de l’implémentation des normes environnementales. Elle milite donc pour l’interdiction d’importation des véhicules de plus de 5 ans d’âge et soutient la promotion des voitures hybrides.
La lutte contre la contrebande et la contrefaçon de pièces de rechange est également prise en compte par l’Aivam qui va aboutir à la certification «Salamatouna» réservée aux revendeurs qui s’engagent à ne commercialiser que des produits d’origine. «Une véritable campagne de sensibilisation a été lancée dans les 8 grandes villes du pays pour sensibiliser les automobilistes sur les risques liés à l’utilisation de pièces contrefaites, accompagnée de l’offre de 160.000 bons pour diagnostic technique gratuit», explique-t-on au sein de l’Aivam qui compte parmi ses missions, la moralisation et la professionnalisation du secteur. Il y a également les efforts de collaboration et de négociations avec l’Etat qui ont permis de faire bénéficier ses membres de baisses sensibles des tarifs douaniers.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc