Société

Rallye tout terrain Le Morocco Desert Challenge démarrera d’Agadir

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5247 Le 09/04/2018 | Partager
La 10e édition se tient du 14 au 22 avril prochain
0 km de liaison, la particularité de la version 2018
rallye_tout_terrain_047.jpg

Trois voyages de reconnaissance ont permis aux organisateurs de tracer un parcours spectaculaire sur sept étapes: Agadir, Plage blanche, Touzounine, Dune du Juif, Fezzou, Merzouga, Boudnib, Matarka et Oujda (Source: MDC)

Et de 10 pour le Morocco desert challenge (MDC), le deuxième plus grand rallye tout terrain au monde. Cette version 2018 du MDC se distingue par une forte participation étrangère. En effet, sur les 700 raideurs en compétition, 211 sont issus de la Hollande, 102 de la France (contre 45 l’année dernière), 98 de la Belgique et 32 de l’Espagne. L’Angleterre, le Portugal et l’Italie sont respectivement représentés par 30, 18 et 17 concurrents.

D’autres pays ont aussi répondu à l’appel, cas de l’Australie, l’Algérie, l’Islande, du Japon et des États-Unis. Mais la présence la plus frappante en 2018 est celle de l’Europe de l'Est, avec des dizaines de représentants venant de Pologne, Hongrie, Slovaquie et Roumanie. Le marocain Harite Gabari, qui a remporté la compétition l’année dernière, ne fera toutefois pas partie du peloton car il est blessé, indiquent les organisateurs.

Le Maroc sera donc représenté par des résidents espagnols qui rouleront sous le drapeau national. C’est à partir d’Agadir que, le 14 avril prochain, la 10e édition du MDC va démarrer. Avec, en termes de nombre de véhicules participants, 30 camions de course, 112 voitures (4x4, SSV& Buggy) et 53 motos & quads.

« Ce rallye cross-country reliera de nouveau une côte à l’autre: de la plage blanche sur l’océan atlantique jusqu’à la mer méditerranée… on ne change pas une formule qui marche», a déclaré le belge Gert Duson, du Comité d’organisation. «Ce qui rend ce rallye unique, c'est l’absence de liaison, car entre le début de la première étape et la fin de la dernière, il n'y a littéralement aucune distance», a-t-il ajouté.

En effet, chaque étape commence et se termine dans un bivouac. Sous la devise «Tant pis si c’est difficile», les organisateurs ont décidé de se débarrasser de ce «mal nécessaire» du monde des rallyes. Pour eux, 0 km de liaison n'est pas seulement notre nouvelle norme; c'est aussi une tendance que beaucoup devront suivre.

En sept étapes (Agadir, Plage blanche, Touzounine, Dune du Juif, Fezzou, Merzouga, Boudnib, Matarka et Oujda), les participants traverseront un maximum de paysages marocains spectaculaires, le long de la frontière algérienne, aussi loin que possible des zones touristiques. Ils ne dormiront donc pas dans des hôtels, mais dans de bivouacs de désert installés spécialement pour eux.

Pour rappel, le Morocco Desert Challenge commence à Agadir les 13 et 14 avril par 2 jours de vérifications techniques et administratives sur la place Al Amal. La 1re spéciale (prologue) se tiendra le 15 avril à 15h30 sur la Plage Blanche. Quant à elle, la remise des prix est prévue le dimanche 22 avril prochain dans la ville côtière de Saïdia.

Amateurs & subtop, un choix conscient

Contrairement à beaucoup de ses concurrents, l'organisation du Morocco Desert Challenge ne s’adresse pas au top mondial ni aux équipes d'usine. Il est vrai que ce rallye a grandi avec les amateurs mais, organisation et participants ont constamment évolué. D’un autre côté, l'introduction de deux hélicoptères, du système d'alerte GPS Unik&Sentinel d'ERTF et depuis 2018 du système Iritrack, ont permis à ce raid de dépasser le niveau des rallyes amateurs. Aujourd’hui, 70% du parc concurrent se compose des meilleurs pilotes amateurs et de subtoppers.

De notre correspondante permanente, Fatiha NAKHLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc