Société

33e Marathon des Sables: L’aventure au cœur du désert marocain

Par Karim Dronet | Edition N°:5246 Le 06/04/2018 | Partager
marathon-des-sables-046.jpg

Depuis le lancement du Marathon des Sables en 1986, près de 20.000 personnes ont tenté ce défi incroyable: parcourir à pied quelque 250 km dans le désert en autosuffisance alimentaire (Ph. TSM, Transatlas Management Sport)

Sueur, souffrance, effort, courage, solidarité et partage, voilà en quelques mots comment on pourrait résumer cette nouvelle édition du Marathon des Sables qui se tient du 6 au 16 avril dans des paysages à couper le souffle du grand sud marocain, les régions d’Errachidia, de Zagora ou de Rissani.

Quelque 1.100 concurrents prendront le départ de cette 33e édition du Marathon des sables. Un événement qui est placé pour la 23e année consécutive sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Les ergs, les dunettes et les pistes rocailleuses vont mettre à rude épreuve les organismes de ces marathoniens de l’extrême. Au programme de cette nouvelle édition, six étapes chronométrées en autosuffisance alimentaire, sans oublier le 14 avril une étape «Solidarité» chronométrée et qualifiante et également disputée en autosuffisance alimentaire.

Depuis son lancement en 1986, près de 20.000 personnes ont tenté ce défi incroyable: parcourir à pied quelque 250 km dans le désert en autosuffisance alimentaire. Dans la course des élites, la bataille s’annonce d’ores et déjà relevée pour succéder à Rachid Morabity (TGCC Team Maroc) au palmarès de cette 33e édition.

Mais attention… un Morabity peut en cacher un autre et en l’occurrence son jeune frère, Mohamed, qui avait terminé deuxième l’an passé, semble déterminé cette année encore à convoiter le titre. Outre l’aspect purement sportif, le Marathon des Sables est aussi un formidable espace de partage des valeurs essentielles de la vie. Fraternité, solidarité, courage et abnégation animent les étapes et les bivouacs où se côtoient, chaque jour, les représentants de plus de 50 nationalités.

A chaque édition, des fonds sont collectés par les coureurs pour venir en aide à des dizaines d’oeuvres caritatives dans leurs pays respectifs et aussi au Maroc. Le MDS se fait l’écho de ces associations par l’intermédiaire du site darbaroud.com afin de faire connaître ces actions et de soutenir ces projets.

marathon_des_sables_046.jpg

Fraternité, solidarité, courage et abnégation animent les étapes et les bivouacs où se côtoient, chaque jour, les représentants de plus de 50 nationalités. A chaque édition, des fonds sont collectés par les coureurs pour venir en aide à des dizaines d’œuvres caritatives dans leurs pays respectifs et aussi au Maroc (Ph/ TSM, Transatlas Management Sport)

Solidarité et développement durable

Depuis de nombreuses années l’organisation du MDS, en collaboration avec d’autres associations, remet des équipements aux populations proches du circuit emprunté par les concurrents de l’épreuve. Huit pompes solaires ont ainsi été installées et du matériel scolaire dans les villages reculés a été distribué.

A Taright, une école a été aménagée avec bloc sanitaire et douches chauffées par système solaire et installation de 3.200 mètres de canalisation pour apporter l’eau potable à 150 personnes. A Jdaid, le MDS a procédé à la construction d’un complexe artisanal pour les femmes, avec atelier, école, garderie, salle de réunion, cuisine, bloc sanitaire, dispensaire et pose d’un chauffe-eau solaire.

Aujourd’hui le MDS a donné vie à l’association Solidarité Marathon des Sables. Cette dernière a ainsi permis la réalisation du Centre Sport Eveil Académie de Ouarzazate qui vise à favoriser l’enseignement de valeurs fondamentales et universelles à travers le sport dès le plus jeune âge, à sensibiliser les mères aux pratiques d’hygiène et de santé et à dispenser des cours d’alphabétisation à quelque 180 enfants inscrits.

Il y a aussi la mise en place de Femmissima, un centre d'accueil pour les femmes où l’on dispense des cours de soutien en pédagogie de l’enfant, hygiène et santé, des cours d’alphabétisation et l’on initie aussi ces femmes aux bases du calcul et à la préparation de micro-projets.

«C'est tout un pays qui nous suit»

Lors de la conférence de presse de présentation de cette 33e édition, Patrick Bauer, le directeur de course, et fondateur du Marathon des Sables, a tenu à rappeler la marocanité de cette course légendaire: «Cet événement est sous le Haut Patronage de Sa Majesté depuis 23 années consécutives. Pour moi, c’est une belle marque de confiance. C’est aussi tout un pays qui nous suit et nous sommes vraiment très fiers de cela. J’ai toujours eu l’intuition intime, même si parfois il y a des influences qui nous poussent à vouloir exploiter la marque sur d’autres événements et d’autres pays, que pour moi, et ce sera comme cela dorénavant, il n’y a qu’un seul Marathon des Sables, THE Marathon des Sables, le Big One, c’est au Maroc! Il fait 250 kilomètres environ. C’est une perle dans son écrin et je ne veux pas que cela se ternisse dans une espèce d’industrialisation!». Et pour marquer également cette marocanité du Marathon des Sables, cette édition 2018 soutiendra aussi la candidature du Maroc pour l’organisation de la Coupe du monde de football 2026.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc