Culture

Des stars et encore des stars... au Festival Oasis

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5246 Le 06/04/2018 | Partager
Line-up musical de classe mondiale, nouvelle scène, piscines et jardins…
Les promesses du 4e opus en septembre prochain
Le Maroc inscrit sur la mappemonde des événements électroniques
festival-oasis-046.jpg

C’est en septembre que le Festival Oasis revient, du 14 au 16, dans le Fellah Hotel, hôte de la première édition. Les plus grands noms de la musique électronique sont attendus (Ph. Ded agency)

Le Festival Oasis se veut la plus authentique des expériences festivalières électroniques nord-africaines. Pour les férus, ce rendez-vous est incontournable. D’autant qu’il attire la crème des artistes mondiaux actuels. Au compte-gouttes, les invités sont annoncés, alors que les billets sont déjà en vente sur internet pour des «pass 3 jours» à partir de 180 euros. C’est en septembre que ce festival revient, du 14 au 16, dans le Fellah Hotel, hôte de la première édition.

Ses atouts: son emplacement privilégié, ses piscines et espaces arborés, ses jardins luxuriants, qui permettent d’ajouter cette année une scène supplémentaire. Car il en faut de la place pour recevoir des valeurs sûres comme le producteur et deejay allemand DJ Koze ou l’Américain Larry Heard, producteur de la musique house de Chicago depuis les années 80. En tête d’affiche également, le célèbre DJ et producteur britannique Carl Cox, connue notamment pour ses sets du Burning Man.

Autre référence, le pionnier de la deep house, Larry Heard aka Mr Fingers, qui proposera un live basé sur son récent album, le premier depuis 25 ans. Le spécialiste musical de Radio 1 et patron du label Rhythm Section International, l’Anglais Bradley Zero s’alliera pour un back-to-back très spécial avec Sassy J, habitué des affiches Dekmantel, le festival de référence à Amsterdam.

Tandis que Romare, du label Ninja Tune, est l’artiste en ouverture avec un DJ set bien choisi, Peggy Gou est, quant à elle, attendue pour un mix de house, techno et disco, tout comme la star helvète Deetron, la révélation Denis Sulta, Maribou State, Malik, Amine K, Gideön, CC: Disco et Bassam… Quelques noms seulement d’une longue programmation mêlant légendes reconnues et nouvelles pépites. En nouveauté cette année, et pour prolonger l’expérience, les festivaliers sont invités à une after party au cœur du Sahara. L’occasion de danser en plein désert.

Ce festival marocain confirme ainsi l’inscription du pays sur la mappemonde des événements électroniques. Toujours à Marrakech, que ce soit au Fellah ou à The Source, les deux années précédentes, ce rendez-vous attire de nombreux visiteurs étrangers. Car, ici, toutes les conditions sont réunies pour profiter en live des grands noms de ce courant qui sait si bien mettre l’électronique dans la musique.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc