Competences & rh

Les soft skills au centre des préoccupations des entreprises

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5244 Le 04/04/2018 | Partager
Des aptitudes comportementales indispensables pour les cadres de demain
La pierre angulaire pour la gestion des missions
soft-skills-044.jpg

L’adaptation à la révolution numérique en cours est un des défis majeurs du 21e siècle, et les cadres sont au cœur de cette transformation au niveau de l’entreprise

La révolution numérique (robotisation, intelligence artificielle, automatisation, digitalisation des services, ubérisation, …) a chamboulé les processus des entreprises. Celles qui ne veulent pas louper le virage de la transformation digitale, sont en pleine mutation. Pour accompagner ce changement, les sociétés mettent en place de nouveaux modèles d’organisation du travail, dessinent de nouvelles logiques de production ainsi que de nouvelles perspectives d’innovation.

Dans ces nouvelles formes d'organisation, la ressource humaine devient la ressource fondamentale autour de laquelle s'ordonnent toutes les autres ressources de l'entreprise. Il est donc primordial pour l’entreprise d’anticiper et de préparer les futurs besoins en compétences. L’un de ces défis majeurs, aujourd’hui, est de recenser les métiers qui peuvent potentiellement disparaître, mais aussi d’accompagner ces collaborateurs à travers des programmes de formations.

La fonction de manager est, ici, au centre de toutes les discussions. Le cadre de demain sera celui qui pilotera ses nouveaux schémas organisationnels et les stratégies de développement innovantes de l’entreprise. Il devra ainsi détenir des compétences, difficilement mesurables, mais vitales qui ne sont autres que les soft skills.

De nombreux recruteurs ont du mal à trouver la perle rare. Le profil qui sera armé de compétences techniques et qui en même temps aura des compétences comportementales bien développées. Pour Thierry Sibieude, directeur du campus ESSEC Afrique, la question ne se pose plus. «Comme nous le savons, les techniques évoluent au fil du temps et l’entreprise est à même de piloter ses changements.

De ce fait, les soft skills sont beaucoup plus importantes». Les compétences comportementales sont un indispensable pour assurer les missions. «Un collaborateur, aujourd’hui, doit être capable de s’intégrer et de s’adapter au contexte dont les caractéristiques varient quotidiennement», précise Sibieude, lors de la conférence organisée jeudi dernier à  la Chambre française de commerce et d'industrie du Maroc (CFCIM), sous le thème «Les cadres de demain».

«L’école a l’obligation d’aller suivre le marché, de voir où se situent les lacunes et de proposer des axes d’amélioration», tient à souligner, pour sa part, Kaoutar Zouhairi, directrice des ressources humaines d’Altran Maroc. Il est clair que l’efficacité professionnelle a, elle aussi, son importance. Mais pour assurer sa réussite professionnelle aujourd’hui, il faut capitaliser en grande partie sur les soft skills.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc