Competences & rh

Marrakech reçoit un gratin d’experts des TIC dans l’éducation

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5244 Le 04/04/2018 | Partager
Une analyse des différences de contextes universitaires entre le Sud et le Nord
Pour opérer un large rassemblement de compétences pluridisciplinaires
Le Maroc, pionnier dans ce domaine
expert-tic-044.jpg

La 11e édition de la conférence internationale TiceMed 2018, actuellement organisée à Marrakech au sein de l’Université Cadi Ayyad, débat des déclinaisons de l’appropriation d’outils et ressources numériques globalisés dans l’éducation, entre pays du Nord et pays du Sud (Ph. Rawpixel)

Opter pour le Maroc, c’est élargir le questionnement entre pays du Nord et pays du Sud. Pour sa 11e édition, la conférence internationale TiceMed 2018, organisée à Marrakech au sein de l’Université Cadi Ayyad (UCA), débat des problématiques de la mondialisation et des différences de contextes universitaires. Ou comment se décline l’appropriation d’outils et ressources numériques globalisés d’une région à l’autre.

Organisé par le laboratoire Trans ERIE de l’UCA, le laboratoire I3M/IMSIC de l’université française de Toulon et le laboratoire CREM de l’université de Lorraine, ce rendez-vous réunit plus de 150 experts, professeurs, chercheurs et professionnels du secteur, autour d’ateliers thématiques.

Après avoir fait le tour de la Méditerranée, les colloques TiceMed, organisés depuis 2003, suivent ainsi le développement des technologies de l’information et de la communication dans l’éducation (TICE), désormais plus communément appelées “numérique éducatif”. L’intérêt étant d’opérer un large rassemblement de compétences pluridisciplinaires. Le choix du Maroc est évident puisque le pays est l’un des plus actifs en matière d’utilisation et de développement des TICE dans la zone sud.

Que ce soit du côté du ministère de l’Education nationale, qui a été le premier à créer le laboratoire national des ressources numériques, qui produit et regroupe des ressources éducatives numériques, dont certaines sont des ressources libres, ou des universités marocaines, lancées depuis plus d’une dizaine d’années dans des projets du e-learning et de formation à distance.

Le Royaume se positionnant de fait comme leader et innovateur dans ce nouveau mode d’apprentissage et de formation. Soulignons d’ailleurs que le programme Génie du ministère marocain de l’Education nationale a reçu, le 7 mars dernier, le prix Unesco du Roi Hamad bin Isa Al-Khalifa pour l’utilisation de ces technologies dans l’éducation.

Au fil des éditions TiceMed successives, le corpus accumulé par cet ensemble d’acteurs hétérogènes a permis de révéler progressivement un éventail de symétries et d’asymétries épistémologiques autour des notions clés de l’humanisme, de l’interculturalité, de la médiation et de la parole.

A travers ces colloques, publications et échanges, l’objectif de cette association internationale est de fournir un cadre permanent à ces réflexions multidisciplinaires et multiculturelles. Le rapport de l’Unesco sur le phénomène des TIC rappelle comment le défi de la massification et de la mobilité pèse également dans ces transformations opérées par les systèmes éducatifs.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc