Société

Pari réussi pour le «rallye» des VTT

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5243 Le 03/04/2018 | Partager
134 coureurs du Maroc et d’ailleurs étaient au rendez-vous à Fès
18 gagnants ont remporté des primes d’une valeur globale de 100.000 DH
Découverte de l’arrière-pays, lutte contre le dopage et coaching, parmi les objectifs
rallye-vtt-043.jpg

Plus de 130 coureurs ont participé à la première édition de la compétition internationale «Fez on Bike» dimanche dernier. Les vainqueurs dans les 6 catégories de cette compétition ont reçu des primes d’une valeur globale de 100.000 DH  (Ph. YSA)

Quelque 134 coureurs du Maroc et d’ailleurs ont participé, dimanche, au premier «rallye» des VTT, quads et 4x4 qui s’est déroulé dans l’arrière-pays de Fès. «Pour un coup d’essai, c’était un coup de maître», affirment les participants.

Ces derniers ont vivement apprécié le trajet «sauvage et naturel» les menant en villégiature de Fès à Sefrou. La partie compétition a offert un circuit luxurieux de paysages naturels, à travers un circuit de 70 kilomètres. Le tracé de la course a traversé les plaines de Saïss en direction de la province de Sefrou, les montagnes de l’Atlas, arrivant au plateau Kandar, mitoyen de la localité de Bhalil. Une épreuve sportive dont l’objectif est aussi de créer un véritable levier pour l’écotourisme et le tourisme rural au niveau de la région Fès-Meknès, indiquent ses organisateurs.

La compétition s’est soldée au final par trois gagnants dans chacune des 6 catégories. Fez on Bike, initiée par Dr Mounir Mohamed Mikou, a ainsi remis des primes allant de 1.500 à 4.000 DH aux gagnants, est-il indiqué. Elle a été organisée en collaboration avec l’Association des vététistes de Fès (AVF), en partenariat avec le quotidien L’Economiste du groupe Eco-Médias, sous l’égide de la Fédération royale marocaine de cyclisme (FRMC).

Ensemble, ces partenaires ont programmé, en marge de la course, une conférence médico-sportive autour de la prévention contre les accidents sportifs, l’accompagnement psychologique du sportif, et la lutte contre le dopage. Encadré par des spécialistes dans le domaine, ce débat a mis l’accent sur la psychologie des sportifs de haut niveau.

rally_vtt_1_043.jpg

«Ils s’entraînent et travaillent leur rythme essayant d’atteindre à chaque fois une nouvelle prouesse», explique Mikou, spécialiste en hypnose et accompagnement psychologique des sportifs de haut niveau. Pour sa part, son collègue, Ahmed Zejjari, s’est penché sur le rôle important que joue la médecine de sport pour la prévention des accidents lors de la pratique du sport et surtout celui du cyclisme.

«L’adaptation du format ainsi que certains réglages du vélo s’avèrent nécessaires dans ce contexte alors qu’un examen médical et parfois des bilans radiologiques et des analyses de sang peuvent être systématiques pour éviter les accidents qui risquent d’être mortels», souligne-t-il.

Un autre sujet est revenu sur toutes les lèvres, celui de la création d’une commission médicale au sein de la Fédération royale marocaine de cyclisme et qui a apparemment fort à faire. «Celle-ci devra s’occuper d’un problème aussi épineux que sensible, celui de la prévention et la lutte contre le dopage», ainsi que le souligne à juste titre Mohamed Mardas, de la FRMC.

«La Fédération compte inscrire cette démarche dans sa politique antidopage», ajoute-t-il, notant que le risque de dopage augmente avec le manque d’encadrement médical physique et psychologique des sportifs. Une des pistes pour s’y soustraire peut être proposée par le coaching mental dans l’amélioration des performances sportives, indique Mikou en exposant  les différentes façons d’y parvenir.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc