International

Guerre commerciale: La réponse de la Chine à Trump

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5243 Le 03/04/2018 | Partager
Des mesures punitives contre des produits américains
Elles portent sur des fruits, viande de porc…
Pékin ne s’attaque pas au soja ou aux compagnies industrielles
guerre_commercial_043.jpg

La Chine a mis la menace à exécution. Elle a déclenché, lundi 2 avril, des mesures punitives contre 128 produits américains, en réponse à l’annonce par Donald Trump de droits de douane sur l’acier et l’aluminium importés aux Etats-Unis. Devant le tollé international, de nombreux pays, dont ceux de l’UE, ont été exemptés de cette nouvelle mesure (du moins pour le moment) mais pas la Chine.

Les nouvelles taxes chinoises sont imposées par la commission chargée des tarifs douaniers au sein du Conseil d’Etat (gouvernement). Elles portent sur des produits divers allant des fruits à la viande de porc. Jusqu’à présent, Pékin a pris soin de ne pas s’attaquer à des produits agricoles majeurs, comme le soja, ou à des compagnies industrielles importantes telles que le géant Boeing. Domaines qui pourraient également être ciblés.

Les Etats-Unis avaient annoncé, début mars, l’imposition de taxes de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium de plusieurs pays. Ceci au nom de la «sécurité nationale». Un argument jugé par le ministère chinois du Commerce comme «un abus» des règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Les mesures américaines «sont dirigées uniquement contre quelques pays. Elles contreviennent gravement au principe de non-discrimination, qui constitue le fondement du système commercial multilatéral. Elles portent gravement atteinte aux intérêts chinois», a dénoncé le ministère.

Washington déplore un déficit commercial colossal avec Pékin (375,2 milliards de dollars en 2017, selon les douanes chinoises). C’est pour cela que le président américain avait annoncé, le 22 mars, qu’il imposerait de nouvelles taxes sur quelque 60 milliards de dollars d’importations chinoises.

Dès le lendemain, Pékin avait répliqué en dévoilant une liste de produits sur lesquels elle affirmait vouloir appliquer des droits de douane de 15 à 25% en cas d’échec des négociations avec Washington. La Chine avait ensuite demandé à Washington de cesser ce qu’elle a qualifié «d’intimidation économique» et menacé de mesures de rétorsion.

La sénatrice américaine démocrate Elizabeth Warren a rencontré vendredi 30 et samedi 31 mars de hauts responsables chinois. Les discussions ont porté notamment sur la façon dont «les mesures chinoises, qui faussent les échanges commerciaux, finissent par porter préjudice aux travailleurs américains...».

F. Z. T. avec agences

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc