Régions

Tanger/Tourisme: Le CRT se tourne vers le digital

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5242 Le 02/04/2018 | Partager
Le site web revu en six langues dont le russe et le chinois
L’effort de promotion tourné vers les bloggers, nouveaux prescripteurs touristiques
Tétouan, Larache, Al Hoceïma et Chaouen, un fort potentiel touristique à promouvoir

Le digital, la voie de l'avenir en matière de promotion touristique. Le Conseil régional du tourisme de la région du Nord a assuré vouloir se maintenir dans cette direction, lors de sa dernière assemblée générale élective. «Le CRT a déjà lancé l’an dernier un site web rajeuni en six langues dont le russe et le chinois», assure Abdelghani Ragala, directeur du CRT, en référence aux marchés porteurs sur lesquels la région a des visées. Il s’agit d’un pas nécessaire pour pouvoir atteindre les 3 millions de touristes que la région vise pour l’échéance 2020.

La Chine est l’un des marchés les plus prometteurs avec une rapide montée en charge du nombre de visiteurs vers la région qui ont atteint en 2017 plus de 17.000. Les récents investissements comme la cité industrielle Mohammed VI Tanger Tech, mais aussi l’abolition du visa d’entrée pour les touristes venant de la Chine ont été parmi les déclencheurs de cet éveil. Le CRT annonce une évolution pour cette année du concept qui inclura un module dit ‘robot’ doté d’intelligence artificielle qui pourra répondre directement aux requêtes fréquentes des internautes. D’autre part, le Conseil annonce la publication future de nouveaux manuels et d’outils de promotion comme «Les 50 expériences» afin de lister les activités à ne pas rater dans la région.

Le site web inclut aussi des sous-sites dédiés à chaque territoire touristique comme Tanger, mais aussi Tétouan, Al Hoceïma, Chaouen ou Larache. Pour cette dernière, un important effort de promotion est actuellement en cours vu qu’elle dispose de l’unique établissement en All Inclusive de la région, le Lixus Beach Resort, géré par Atlantic Management Hotel ainsi que son parcours de golf. C’est d’ailleurs pour alimenter ce parcours que le CRT a poussé pour la création d’une ligne directe Tanger-Milan et qui sera exploitée par Ryanair. La connexion entrera en service dans les prochaines semaines.

Les autres villes et leur arrière-pays ne manquent pas eux aussi d’attrait et d’attention comme Al Hoceïma où des actions de promotion ont été menées depuis l’été dernier. L’objectif est d’aider cette destination à dépasser la mauvaise passe dans laquelle elle se trouve après une année blanche avec le Hirak.

Des connexions directes avec Casablanca et Tanger ont été mises en place et plusieurs voyages de familiarisation ont été effectués dont un de la part des agents de voyages de Tanger.
Le CRT a aussi assuré continuer dans sa lancée en matière de promotion en visant cette fois les bloggers.

Ces derniers semblent être devenus les principaux prescripteurs en matière de voyage dans le monde. La stratégie digitale du CRT leur offre une place de choix avec des réunions fréquentes au Maroc et en Europe. En 2017, un groupe de bloggers espagnols a pu découvrir la région, une réunion à plus grande échelle a été organisée à Madrid.

En matière de fonds, l’un des grands défis du Conseil, les choses semblent s’améliorer. Le CRT a signé il y a quelques mois un accord de financement avec le Conseil de la région. Ce  texte devra permettre de financer diverses actions de promotion sur le sol de la région comme l’installation de plusieurs points d’information touristique. Des conventions de partenariat devraient elles aussi être signées avec l’ONMT. Elles étaient prévues pour les premiers mois de 2017, mais elles avaient été reportées après le retard de la formation du gouvernement.

La relève se prépare

mustapha_boucetta_042.jpg

Les instances du Conseil régional du tourisme de la région Nord ont reconduit à la majorité des voix Mustapha Boucetta comme président. Ce dernier, patron de l’hôtel Shéhérazade avec une longue expérience dans le domaine, s’est imposé par 24 voix contre 13 face à Samira Ktiri, une autre des figures du tourisme local où elle officie depuis une vingtaine d’années. Deux autres candidats, des professionnels du domaine, ont préféré se retirer de la course à la dernière minute. Il est à noter que c’est bien la première fois que l’on assiste à un tel engouement pour les élections de cette institution. Lors des précédentes éditions, le nombre de candidats était très limité. Lors de cette échéance, les professionnels ont montré, selon les observateurs, un plus grand intérêt aux instances régissant le secteur. L’on observe aussi un rajeunissement des opérateurs du secteur.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc