Régions

Oujda traque ses défauts d’urbanisme

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5242 Le 02/04/2018 | Partager
82 infractions pour non-respect des plans autorisés
Couverture de 22 centres en Schéma directeur d’aménagement
oujda-urbanisme-042.jpg

Des consignes strictes sont données aux constructeurs d’immeubles pour assurer des habitations de qualité (Ph. AK)

L’expansion urbanistique que connaissent plusieurs villes de l’Oriental nécessite un suivi rigoureux pour leur assurer un développement harmonieux. Les nouveaux lotissements et groupes d’habitations doivent respecter les normes urbanistiques en matière d’équipement de base et de la donne environnementale. De leur côté, les nouvelles constructions, immeubles en particulier, sont appelées à garantir une esthétique, pour assurer aux centres urbains l’attractivité indispensable à leur valorisation.

Des solutions en termes de gouvernance, efficience et qualité des prestations, sont à apporter aux disfonctionnements urbanistiques que connaissent certains centres de la région. C’est la nouvelle approche de l’Agence urbaine d’Oujda (AUO) dans le traitement des dossiers qui lui sont soumis, explique Saïd Lahbile, son directeur. Le 17e conseil d’administration, qui se tient ce lundi, table sur la couverture de tous les centres urbains et ruraux de la région en documents d’urbanisme.

Au cours de 2017, 22 documents ont été élaborés dont le Schéma directeur d’aménagement du Grand Berkane, les plans d’aménagement des communes de Taourirt, Figuig et d’Ahfir.  Idem pour les centres de Bni Drar, Sidi Moussa, Lamhaya Sidi Boulanoire et Laâyoune Sidi Mellouk.

En matière de gestion urbaine et accompagnement des investissements, 7.831 dossiers ont été instruits dont 141 dossiers de lotissements. 89% d’entre eux ont reçu un avis favorable générant un montant d’investissement de 7,3 milliards de DH. Ces dossiers sont répartis en 144 lotissements d’habitation, 5.947 constructions destinées à l’habitat économique, 190 immeubles, 145 villas et 271 constructions à vocation agricole.

En parallèle, 1.493 dossiers en milieu rural ont été instruits. De son côté, la commission régionale chargée des opérations foncières et d’investissement a traité 80 demandes qui mobiliseront 520 millions de DH. Par ailleurs, l’élaboration de plans de redressement pour les quartiers sous équipés s’est renforcée par la mise à niveau de 7 nouveaux quartiers.

Ce qui augmente le total des quartiers redressés depuis le début de l’opération à 399. Ce qui a permis à la totalité des villes de l’Oriental d’être classées villes sans bidonvilles. D’autres documents sont en cours d’homologation pour la réalisation des plans d’aménagement de la commune d’Ahfir et du centre d’Aghbal, ainsi que les plans de développement des centres des communes de Bouanane, Tandrara et El Mangoub.

Quant à la brigade de contrôle, elle a réalisé 82 infractions sur des constructions sans autorisation ou non-respect des plans autorisés.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc