Entreprises

Pour la première fois le groupe Bouaida se livre

Par Nadia DREF | Edition N°:5236 Le 23/03/2018 | Partager
L’activité pétrolière représente 80% du business de Holsatek
Petrom a drainé un chiffre d’affaires de 8,5 milliards de DH en 2017
Céréales et minoterie, transport, immobilier, pêche… les filiales
petrom.jpg
 

Très discret, très humble, peu de sorties médiatiques… Le PDG de Petrom, Ahmed Bouaida, dévoile ses cartes à L’Economiste. A l’occasion de la célébration du 70e anniversaire de la société pétrolière, le chairman s’est prêté au jeu et a livré le détail de l’ambitieux projet de montée en puissance du groupe: Vision 2020, futurs projets, ambitions… 
«L’activité pétrolière représente 80% du chiffre d’affaires de Holsatek», avance avec humilité le PDG. D’ailleurs, Petrom, entreprise spécialisée dans la commercialisation et la distribution des produits pétroliers, s’affirme en tant que fleuron de la flotte Bouaida. Pour amorcer sa montée en puissance, le management mise sur le projet «Petrom 2020». Le groupe vient d’adopter une nouvelle identité visuelle et de programmer une vingtaine de projets. Au programme, 5 stations-service à Casablanca, Tanger et Agadir ainsi qu’une dizaine de points de vente en propre. Le groupe dispose déjà de plus de 250 stations dont 6 sur l’axe autoroutier Khouribga-Oualidia-Marrakech. Pour moderniser son réseau, rude concurrence oblige, Petrom a lancé une série de projets de mise à niveau de ses stations-service. Le pétrolier a également une série de partenariats avec les enseignes Eléphant bleu (lavage rapide), Point S (réparation rapide) ou encore La Brioche Dorée (restauration sur les sites autoroutiers)... L’enjeu est d’offrir plus de bien-être aux clients et aux familles. «Au Maroc, la compétitivité est rude. A l’avenir, des opérateurs seraient appelés à disparaître. D’autres vont encore se développer. Certes, avec une bonne gestion des stocks, nous arrivons à décrocher les meilleurs prix. Reste que nous devons innover en matière de distribution», soutient Ahmed Bouaida. Et d’ajouter: «Pour contrer la concurrence étrangère, nous devons développer des plateformes de stockage communautaires via la création de GIE». D’ailleurs, le groupe est en train d’opérer une extension de ses capacités de stockage à Oued El Maleh et au port de Mohammedia. Ce dernier sera doté de 20.000 m3 supplémentaires. L’investissement prévu, pour ce projet, s’élève à 36 millions de DH.   
Petrom occupe la quatrième place sur le marché des hydrocarbures, derrière Afriquia, Vivo (Shell) et Total. En 2017, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 8,5 milliards de DH. Le management table sur plus de 9 milliards de DH en 2018, avec une croissance de 6 à 7%. Sur le fuel, la part de marché de Petrom a rétrécit au fil des années. Elle se situe actuellement à 10% contre 50% auparavant. L’ONEE est son principal client sur le marché du fuel. L’Office s’approvisionne chez Petrom pour les besoins de ses centrales électriques. 
Outre l’activité pétrolière, la famille Bouaida intervient dans d’autres secteurs stratégiques: transport, immobilier, pêche, minoteries ou encore la technologie et les médias. La filiale Transinat est spécialisée dans le transport de carburant, de produits céréaliers et de diverses marchandises. Le groupe Bouaida planche actuellement sur le lancement d’un projet de transport de voyageurs et de messagerie.
Par ailleurs, l’entreprise GDO Agadir développe différents projets immobiliers à travers tout le Maroc surtout à Casablanca, Marrakech, Agadir... La famille Bouaida lancera bientôt de nouveaux projets de villas à Marrakech (au niveau de la Palmeraie) et à Bouskoura (en partenariat avec le groupe Garan). S’y ajoutent Pematech qui commercialise en exclusivité au Maroc le Supertech, un dispositif qui permet des économies de carburant, l’amélioration des performances du moteur et la préservation de l’environnement. Autre entreprise qui affiche de bonnes performances: Pescado. Elle est spécialisée dans la pêche hauturière, notamment dans le Sud et exporte ses produits vers l’Espagne et sur le Japon!
Le groupe parie également sur les minoteries malgré la crise qui sévit dans ce secteur. Holsatek détient 3 unités industrielles. Les Grands Moulins de Ouarzazate qui disposent d’une capacité d’écrasement de 180 t/jour. Ceux de l’Atlas ont une capacité d’écrasement de 480 t/jour. S’y ajoutent les Grands Moulins de Laâyoune qui ont une capacité d’écrasement de 300 t/jour. «Actuellement, c’est la catastrophe dans ce secteur, les opérateurs peinent», déplore Ahmed Bouaida. Pour assurer la commercialisation des céréales (importées et locales), le groupe a créé la société Somacereal avec une capacité de stockage de 35.000 tonnes. Récemment la holding s’est lancée dans les médias à travers, Radio Mars, une station spécialisée dans le sport et la musique avec une couverture nationale.
A l’export, les ambitions sont tout aussi importantes. Ahmed Bouaida confie qu’il y a un potentiel en Afrique et que tôt ou tard le groupe sera amené à y aller.
C’est dire qu’une nouvelle histoire est en train de s’écrire pour cette famille sahraouie dont le père (fondateur du groupe: Haj Ali Bouaida) a été ambassadeur à Nouadhibou et premier gouverneur à Laâyoune pendant le règne de Hassan II.

Business solutions

Le groupe Petrom vient de mettre en place une plateforme digitale. Un dispositif 100% marocain développé par les équipes du groupe. Il s’agit d’une solution dédiée aux flottes entreprises et transporteurs professionnels ainsi que les particuliers. Grâce à Card Premium, les clients peuvent effectuer un règlement simple et rapide des achats en carburant et autres produits et services en stations-service dotée de TPE de dernière génération. Les cartes Premium sont paramétrables selon plusieurs critères de contrôle pour éviter la fraude et rationaliser les dépenses. Le TPE sollicite la saisie du kilométrage du véhicule lors de chaque transaction et détecte automatiquement les anomalies. Le dispositif permet aussi une reconnaissance automatique des véhicules grâce à la technologie NFC ou Near Field Communication. Autre palier de sécurité, l’utilisation du TAG NFC qui est relié à la carte. Il s’agit d’un patch autocollant placé sur le pare-brise de l’ensemble des véhicules des clients afin d’acter le passage par la station-service. La gestion de flotte permet aussi une personnalisation du suivi: entretien, vidange, contrôle de la police d’assurance avec rappel de l’échéance d’expiration, paramétrage des contrôles et notifications...

Pour la petite histoire...

Le groupe Holsatek (Holding Sahara Tekna) a été fondé par feu Haj Ali Bouaida. Au départ, l’activité était alors spécialisée dans la minoterie et le négoce des produits céréaliers dans le Sud. C’est en 1993 que la famille a fait l’acquisition de Petrom dont la création à l’après-Deuxième Guerre mondiale. En 1945, le groupe américain Esso crée sa filiale au Maroc. La compagnie se développe jusqu’en 1974, date à laquelle la marocanisation oblige les sociétés multinationales à céder 51% de leur capital au gouvernement. Esso décide alors de se désengager et cède ses parts à la Société nationale de produits pétroliers (SNPP). L’entreprise est alors renommée Petrom (Pétrole du Maghreb). En 1993, le gouvernement marocain décide de privatiser le secteur pétrolier. A ce moment-là Petrom devient la propriété du Groupe Holsatek. 
Au fil des années, sous l’impulsion de la famille sahraouie, Petrom se développe rapidement et devient leader des produits noirs et des produits chimiques. C’est également une période de modernisation pour l’entreprise, avec l’arrivée en 2005 du système de gestion intégrée SAP, puis le lancement du portail Petrom sur l’ensemble du réseau en 2011. Les innovations concernent également les produits. En 2013, la compagnie crée sa propre gamme sous la marque XPRO. Actuellement, d’autres innovations sont lancées: solution monétique, automatisation, archivage électronique… L’éventail s’élargit de plus en plus.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc