Société

Appel à participation des diabétiques marocains

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5235 Le 22/03/2018 | Partager
Un questionnaire disponible chez les médecins traitants et spécialistes
Pour participer à une première grande enquête internationale
Objectif: constituer une base d’informations pour l’élaboration de plans d’action
diabete.jpg
Source: OMS
Les derniers chiffres disponibles de l’OMS déclinent les causes de décès au Maroc tous âges confondus. Si les maladies cardiovasculaires pèsent 34% des décès totaux, le diabète représente quant à lui 12%

Les maladies cardiovasculaires (MCV) représentent 31% de la mortalité mondiale totale. Alors pour mieux connaître le sujet et élaborer des plans d’action, une enquête internationale est lancée jusqu’à la fin du mois de mars dans 12 langues, dont l’arabe et le français, sur différents pays. 
La Société marocaine d’endocrinologie, diabétologie et nutrition (Smedian), qui regroupe aujourd’hui 400 médecins, est en charge de piloter sa déclinaison sur le Maroc, en collaboration avec la Fédération internationale du diabète (IDF) et  les laboratoires Novo Nordisk. Appelé «Taking Diabetes to Heart» (prendre le diabète à cœur), ce sondage a pour but d’enrichir les connaissances déjà acquises sur les MCV, qui font des ravages dans le monde. 
Les chiffres de l’IDF parlant de 3 diabétiques sur 4 qui meurent suite aux complications cardiovasculaires dues aux diabètes. Selon l’OMS, les maladies cardiovasculaires, que ce soit les accidents vasculaires cérébraux, les maladies coronariennes et les artériopathies périphériques, sont parmi les principales causes de décès chez les personnes atteintes de diabète de type 2, en grande partie le résultat d’une surcharge pondérale et de la sédentarité. Toujours selon les dernières estimations 2016 de l’OMS et de l’IDF, 422 millions de personnes dans le monde sont diabétiques, dont 47% sont des femmes. 
Les MCV figurant parmi les principales causes de décès et d’invalidité avec, chaque année, plus de 17 millions de personnes qui en décèdent. Encore cette fameuse «double peine» puisque plus des trois quarts de ces décès interviennent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. En effet, ces états totalisent 82% des 16 millions de personnes qui décèdent avant l’âge de 70 ans de causes liées à des maladies non transmissibles.
Des statistiques tout autant effrayantes dans le Royaume. Quelque 2 millions de personnes âgées de plus de 20 ans sont diabétiques, dont la moitié ignore être atteinte de cette maladie. Selon le rapport du ministère de la Santé marocain, 625.000 personnes reçoivent des traitements pour le diabète dans des centres de santé, dont 15.000 enfants.  «Les maladies cardiovasculaires deviennent une véritable urgence sanitaire» alerte Hamdoun El Hassani, président de la Smedian, invitant «les populations elles-mêmes à se faire dépister, et aux patients diabétiques de prendre part à cette enquête qui pourrait aider à faire reculer la maladie au Maroc». A noter que le questionnaire est disponible chez les médecins traitants et les cabinets spécialisés. Car il n’y aura de réussite à cette démarche qu’avec une bonne implication générale. A défaut, les prévisions du ministère de la Santé parlent de 3 millions de personnes diabétiques en 2030, soit 12% de la population.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc