Régions

Benguerir: Iresen installe les premières bornes électriques - De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5235 Le 22/03/2018 | Partager
37 au total avec 74 points de recharge à titre d’expérience pilote
Ils couvriront l’axe Agadir/Tanger pour quelque 800 km
bornes_electriques_benguerir.jpg
La peur de la panne est l’un des freins au marché du véhicule électrique et l'absence de points de recharge dans l'espace public peut être dissuasive. C’est pour booster ce marché qu’Iresen a pensé ce projet de bornes. Ci-contre, modèle de première borne dans une station Afriquia (Ph. Iresen)

C’est un premier geste envers les propriétaires des voitures électriques. Un an après les avoir annoncées, les premières bornes pour la recharge électrique sur les aires de repos autoroutières sont en cours d’installation sur l’autoroute Tanger-Agadir. Ce projet est à l’initiative de lresen (Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles) de Benguerir en partenariat avec Schneider Electric et Autoroutes du Maroc. Au total, ce sont 37 bornes, avec 74 points de recharge de différentes puissances pour ce premier réseau pilote en cours d’installation sur les aires de repos autoroutières d’un trajet de 800 km. Tanger, Asilah, Larache, Kénitra, Bouznika, Berrechid, Settat, BenGuerir, Marrakech, Chichaoua et Agadir sont prioritaires.
«Il s’agit d’un premier test d’infrastructure qui permettra aussi de comprendre et évaluer les besoins des propriétaires de véhicules électriques actuels et futurs et l’effet d’un tel déploiement sur le réseau électrique», indique-t-on auprès d’Iresen. Le projet remonte à 2014 depuis qu’Iresen a décidé de donner la priorité dans ses recherches à la mobilité durable sur sa plateforme de recherche le Green Energy Park. Ses études ont démontré l’importance de l’infrastructure de recharge comme moteur pour le développement de la mobilité électrique au Maroc. Ainsi, face à une population en nette croissance, des zones urbaines en pleine extension et un gisement important en énergie solaire, les voitures électriques peuvent être adoptées pour renouveler le parc automobile actuel, tout en épargnant plus de 15 millions de tonnes équivalent CO2 par an. Ce programme implique l’exonération totale de la vignette des véhicules hybrides et électriques ainsi que la mise en place d’une infrastructure de recharge dans le cadre du projet GreenMiles. Ce dernier contribuera à motiver et à encourager, d’une part, les investisseurs, les développeurs et les industriels et d’autre part les utilisateurs. Ces études seront présentées lors d’un évènement national autour du projet GreenMiles et de la mobilité électrique au Maroc, sous l’égide des Ministères de l’énergie, des mines et du développement durable, et de l’Equipement, du Transport et de la Logistique. Ce Colloque sera l’occasion de réunir les différents acteurs nationaux et internationaux travaillant sur la thématique de la mobilité électrique et de proposer des solutions et modèles innovants adaptés. Il se veut également une source d'inspiration et de partage d’expérience, démontrant les meilleures pratiques et les approches visionnaires par pays, villes et entreprises impliquant le monde socio-économique et académique.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc