International

Russie: Les défis ne manquent pas pour Poutine

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5234 Le 21/03/2018 | Partager
Démographie en berne, dépendance aux prix du pétrole...
C’est l’un des partenaires privilégiés du Maroc
poutine_cv.jpg
 

Les félicitations continuent d'affluer suite à la victoire de Vladimir Poutine. La dernière en date est celle du président américain Donald Trump.  Les présidents américain et russe ont évoqué une possible rencontre. De son côté, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a appelé le président russe à «rétablir une coopération pour la sécurité du continent européen». Le Roi Mohammed VI a félicité aussi le locataire du Kremlin  tout en insistant sur le partenariat stratégique entre les deux pays. La Russie va organiser la prochaine Coupe du monde en juin 2018. De lourds chantiers économiques et sociaux l’attendent:

Croissance, politique familiale
Pour son quatrième mandat, Vladimir Poutine est attendu au tournant en matière d'économie. Si la situation s'est stabilisée après la récession de 2015-2016, les prévisions de croissance plafonnent à 1-2%, sous les objectifs fixés par le Kremlin. Le président russe doit aussi trouver une stratégie pour sortir de la dépendance pétrolière. Si Poutine a plusieurs fois évoqué la politique familiale pendant sa campagne, c'est que la question est cruciale. La Russie, qui compte actuellement 146,9 millions d'habitants, en a perdu plus de cinq millions depuis 1991, conséquence de la grave crise démographique qui a suivi la chute de l'URSS. 

Réforme des retraites 
L'âge de la retraite en Russie (55 ans pour les femmes et 60 pour les hommes) est parmi les plus bas du monde. Vu le déclin démographique, le système des retraites, pourtant très faibles, représente un poids lourd pour le budget  fédéral. Vladimir Poutine a reconnu  plusieurs fois qu'une réforme serait nécessaire. D’ailleurs, le Kremlin a annoncé préparer des mesures pour permettre aux retraites d'augmenter plus vite que l'inflation.

Attirer les investissements
Pour surmonter les obstacles internes, Poutine fait régulièrement les yeux doux aux investisseurs étrangers lors de conférences économiques. Le Kremlin a indiqué avoir chargé le Premier ministre Dmitri Medvedev et la présidente de la Banque centrale Elvira Nabioullina d'élaborer d'ici au 15 juillet un plan d'action pour renforcer nettement la part des investissements dans une économie encore dépendante aux hydrocarbures. En 2017, les investissements ont augmenté de 4,4% selon l'agence de statistiques Rosstat. Cette hausse a été notamment portée par de grands projets temporaires comme le pont en construction vers la Crimée ou la Coupe du monde de football. 

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc