Competences & rh

BMCE Bank of Africa développe une offre dédiée

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5233 Le 20/03/2018 | Partager
La banque reçoit 20 millions d’euros de la Berd pour financer les entrepreneures
Une formation pour les femmes cadres et un partenariat avec l’Afem aussi

BMCE Bank of Africa est la première banque marocaine partenaire de l’initiative Women in Business, que la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) s’apprête à lancer au Maroc. Le programme consiste à offrir des crédits aux PME dirigées par des femmes, à travers des partenariats avec des banques. Il comprend aussi du conseil, de l’assistance technique et des formations. Depuis 2014, date de sa mise en œuvre, une trentaine d’institutions financières s’y sont adossées dans plusieurs pays, et 35.000 femmes en ont bénéficié.

Cette année, une ligne de financement de 20 millions d’euros sera donc accordée à BMCE BoA, afin de développer des offres de financement dédiées aux patronnes d’entreprises. Sept segments d’entrepreneures ont déjà été identifiées par la Berd. «Nous répondons à une finalité mondiale d’égalité des genres. Mais aussi à une finalité africaine et marocaine. L’entrepreneuriat est une réponse structurelle au chômage», relève l’administrateur directeur général exécutif du groupe, Brahim Benjelloun Touimi.

Cet accord vient renforcer l’engagement de BMCE BoA pour la gent féminine. L’an dernier, un Club PME spécial femmes a été mis en place avec la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Casablanca, où des cadres ont profité de formations en management. Les lauréates ont reçu un certificat mercredi dernier à Casablanca, lors d’une cérémonie organisée par la banque. Une convention de partenariat a été signée le même jour avec l’Association des femmes entrepreneures du Maroc (Afem).

«Notre engagement en faveur de la promotion du rôle de la femme dans les sphères économique et sociale date d’une vingtaine d’années déjà», rappelle Souhaila Sebti, directrice en charge du développement durable et RSE de BMCE BoA. Il s’agit, en effet, d’une politique insufflée par le fondateur du groupe, Othman Benjelloun. Dans cette orientation, les femmes et les jeunes, deux segments faiblement adressés par le secteur bancaire, sont mis au cœur de la stratégie de l’institution.

L’an dernier, la banque a été signataire des «principes pour la finance à impact positif». Une initiative en partenariat avec le programme des Nations unies pour l’environnement, à laquelle une vingtaine de banques et d’investisseurs dans le monde se sont associés.

«De la finance qui donne du sens»

benjelloun_touimi_bmce_boa_trt.jpg
 

Parole d’un banquier chevronné. La finance qui ne donne pas du sens, qui n’a pas pour objectif de contribuer aux finalités de la société, ne peut être pérenne, dixit Brahim Benjelloun Touimi, administrateur directeur général exécutif de BMCE Bank of Africa. Une réflexion dans l’ère du temps. Les patrons de la Silicon Valley ne cessent de le répéter: Les entreprises qui réussissent aujourd’hui ne sont pas celles qui gagnent le plus d’argent, mais celles qui créent le plus d’impact autour d’elles, celles qui changent le monde. Pour Benjelloun Touimi, se contenter de donner de l’argent relèverait du «culte de la banque». C’est la raison pour laquelle le groupe a placé la RSE au cœur de son modèle. 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc