Société

Crans Montana Une 4e édition tournée vers la coopération

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5231 Le 16/03/2018 | Partager
Economie de l’océan et secteur halieutique, 2 thèmes stratégiques pour l’Afrique
La gestion urbaine, l’autre défi du continent
Partenariats afro-asiatiques, nouveaux vecteurs de croissance

Plus d’un millier de participants de haut niveau, représentant une centaine de pays, sont attendus à Dakhla du 15 au 20 mars à l’occasion du Forum de Crans Montana. Le Forum a réuni depuis son lancement en 2015 plus de 3.500 participants dont 43 organisations internationales et régionales et 162 Etats représentés au plus haut niveau. Trois journées seront donc consacrées à la réflexion sur les principaux défis économiques du continent africain. 

La première journée du Forum se concentrera sur un thème stratégique pour le continent africain. Il s’agit du secteur halieutique et l’économie des océans de manière générale qui seront ainsi discutés afin de mettre en commun des idées et partager les expériences. Une partie de la conférence se penchera sur l’Initiative de la ceinture bleue, en tant que levier de coopération et de développement régional intégré orienté Sud-Sud.

Dans le détail, la conférence vise à mieux appréhender les défis de durabilité, des changements climatiques et la sécurité alimentaire, ceci bien sûr à travers le secteur halieutique. Il s’agit également d’appuyer l’émergence des systèmes intégrés d’observation côtière et favoriser leur intégration au niveau mondial.

La durabilité étant une thème d’actualité, les conférenciers mettront en commun les expériences pour encourager les actions pour la pêche durable sur l’ensemble de la chaîne de valeur. En outre, la rencontre permettra de discuter des solutions permettant de favoriser le développement d’une aquaculture durable, notamment l’algoculture.

La 2e journée, quant à elle, sera consacrée à la gestion urbaine dans le continent africain avec comme thème: «Le développement urbain: une évolution humaine inévitable face à l’afflux de populations dans les villes». Plusieurs axes seront mis en exergue: l’accès au logement, la mobilité et l’intermodalité pour un développement urbain homogène et l’intégration sociale.

Les exigences environnementales en zone urbaine comme l’accès aux énergies renouvelables et à l’eau potable, le traitement des déchets et des eaux usées, la qualité de l’air, le bien-être seront également en discussion. Ainsi que l’accès à l’emploi et la création des écosystèmes favorisant l’innovation.

D’autres thèmes d’actualité comme la gestion durable et dynamique des espaces: agriculture urbaine, industrialisation des secteurs périurbains, zones protégées, feront l’objet d’intervention et de partage d’expériences également.

La troisième journée sera consacrée à la réflexion sur le développement des partenariats afro-asiatiques dans les nouveaux secteurs de croissance sous le thème: «La nouvelle Route de la soie et l’Afrique, enjeux et opportunités pour le commerce mondial». Seront abordés la croissance africaine dynamisée par les investissements internationaux et les nouveaux partenariats avec l’Asie.

Les conférenciers chercheront à répondre à un ensemble de questions: Comment stimuler les échanges commerciaux entre les économies d’Asie du Sud-Est et d’Asie centrale et le continent africain et comment promouvoir la coproduction et le sourcing industriel local, garantir les transferts de compétences et de technologies.

La Chine étant le plus important partenaire asiatique de l’Afrique, elle sera au cœur des discussions. Le Maroc, considéré comme la nouvelle porte d’entrée de la Route de la soie en Afrique, tiendra une bonne partie des échanges lors de cette troisième et dernière journée.

L’entrepreneuriat, un levier de l’autonomisation des femmes?

Les femmes et la jeunesse seront à l’honneur à l’occasion de sessions extraordinaires de l’African women’s forum et des Nouveaux leaders du futur qui célébreront cette année encore les acteurs essentiels du renouveau de l’Afrique. L’accès des femmes africaines aux processus de décision économique et politique sera l’accomplissement du XXIe siècle. Les communautés locales dans lesquelles elles jouent un rôle majeur demeurent la principale préoccupation. Il existe une responsabilité sociale mondiale à les soutenir dans leurs actions, question qui sera largement discutée lors du forum spécial femmes.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc