Entreprises

Le groupe Saham étoffe son pôle éducation

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5230 Le 15/03/2018 | Partager
Un campus de 18.000 m² qui peut accueillir 1.800 élèves
Un budget de 120 millions de DH
saham-education-030.jpg

L’EIC Almaz disposera de classes connectées, et dotera les enseignants d’une plateforme digitale pour suivre de manière personnalisée la progression de chaque élève (Maquette de Sana Education)

Il y a un an, le groupe Saham dévoilait ses projets dans le secteur de l’éducation. Ambitieux et à l’ère du temps, Sana Education a pour objectif de devenir le premier réseau d’école au Maroc, en capacité d’accueil. Ses ambitions commencent à se concrétiser. Sana Education qui compte déjà  4 établissements, va étoffer son offre en ouvrant un campus «nouvelle génération» en septembre prochain.

«L’ouverture de EIC Almaz (Etablissement international de Casablanca) est un développement majeur de notre pôle», souligne Hassan Ghellab, directeur général délégué de la filiale. Et c’est le cas de le dire. Situé au cœur du nouveau quartier Almaz, sur la rocade sud-ouest reliant Bouskoura à Dar Bouazza, l’école s’étend sur une superficie de 18.000 m². Elle pourra accueillir jusqu’à 1.800 élèves, de la maternelle au lycée. L’EIC Almaz accorde beaucoup d’intérêt au développement personnel et culturel de ses élèves. Il dispose ainsi d’une salle de musique, une autre d’art plastique, et d’un amphithéâtre de 220 places. Un Fab Lab (laboratoire de créativité) est également prévu au sein de l’établissement.

«Les élèves pourront y expérimenter la robotique, utiliser des imprimantes 3D, ou des outils plus traditionnels comme dans les ateliers de menuiserie. Nous voulons par cela, les aider à stimuler leur créativité et leur fibre entrepreneuriale», indique Hassan Ghellab. Du côté des activités sportives, le campus est doté d’un gymnase de 550 m², de terrains omnisports, d’une piscine semi-olympique et d’un bassin d’apprentissage pour les tous petits. Il proposera également un service de restauration, de transport et de garderie. Une enveloppe de 120 millions de DH a été mobilisée pour le projet.

Le modèle d’enseignement que propose le groupe de Moulay Hafid Elalamy favorise le multilinguisme. Dès leur plus jeune âge, les enfants apprennent l’arabe, le français et l’anglais. Une attention particulière est accordée à la langue arabe. «Nous avons conclu un partenariat avec la QRTA (Queen Rania teacher academy), un centre académique des professeurs de langue arabe», indique Didier Montant, directeur pédagogique de Sana Education.

«Cela porte ses fruits. 44 élèves se sont inscrits en baccalauréat section théâtre arabe», précise-t-il.  Par ailleurs, les cycles collège et lycée de l’EIC Almaz sont homologués Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE). Il faut compter 36.000 DH par an pour inscrire son enfant à la maternelle, 40.000 DH pour le primaire et le collège, et 45.000 DH pour le lycée. Créé conjointement avec le fonds d’investissement panafricain Tana (Cf. L’Economiste N°4955 du 07 février 2017), Sana Education propose deux modèles d’enseignement (baccalauréat international et système bilingue).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc