De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5229 Le 14/03/2018 | Partager

• CFC: Une nouvelle circulaire de l’Office des changes
L’Office des changes vient de publier une circulaire sur la réglementation de change applicable aux entreprises bénéficiant du statut Casablanca Finance City (CFC). Cette circulaire clarifie aussi certaines facilités en faveur des entreprises réalisant des opérations d’exportations de services. K.M.  

• Orange se met à l’audiovisuel
Le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle vient d’autoriser Orange à commercialiser un service audiovisuel  «Orange films et séries» pour une durée de 3 ans. En contrepartie, la société doit s’acquitter de 500.000 DH hors taxes et de 5% du chiffre d’affaires annuel  réalisé sur la commercialisation de ce service. K.M.    

• Amine Guennoun nommé DG du pôle immobilier de Saham
Le groupe Saham est en train de finaliser une série de recrutements de hauts cadres et dirigeants pour renforcer ses effectifs dans plusieurs domaines. Le nouvel organigramme sera bientôt dévoilé avec de nouvelles orientations organisationnelles. Saham vient d’ailleurs de nommer un nouveau DG à la tête du pôle immobilier du groupe. Il s’agit de Amine Guennoun, ex-patron du pôle immobilier du groupe Palmeraie Développement. A.R.

• Wafasalaf lance un chatbot pour le crédit conso  
Nouveau service digital dédié au crédit à la consommation chez Wafasalaf. La société de financement vient d’installer un chatbot ou agent conversationnel, dénommé «Wafy» sur sa page Facebook, capable de répondre 7j/7 et 24h/24 aux demandes des internautes. Parlant aussi bien la darija que le français, il a pour mission d’aider les utilisateurs à faire des simulations de crédit en ligne, répondre à leurs questions et traiter leurs demandes de service après-vente. M.A.B.

• Liquidité bancaire: Pas d’allègement du déficit  
Le déficit de liquidité ne s’améliore pas sur le marché monétaire. Le besoin des banques en cash s’est encore détérioré cette semaine de quelque 1,7 milliard de DH. Son niveau moyen s’est ainsi fixé à 50,5 milliards de DH. Bank Al-Maghrib a, toutefois, réduit de 1 milliard de DH ses interventions hebdomadaires, fixant le volume global de ses injections à 50,1 milliards de DH. Ce qui ne couvre que partiellement le déficit. La moyenne des taux moyens pondérés se fixe à un niveau de 2,26% alors que celle des taux Repo se fixe à 2,20%. M.A.B.

• Transport: Un projet de digitalisation en cours
Les ministères des Finances et de l’Equipement et du Transport ont signé le 9 mars à Rabat un partenariat. Il vise à créer un système d’échange informatisé de données. Cette plateforme va porter sur quatre activités: dédouanement, homologation, immatriculation des véhicules et autorisation du transport international routier de marchandises. L’accord prévoit aussi des mécanismes de coordination régionale et locale ainsi qu’un comité de suivi composé des représentants de la Douane et de la direction des transports routiers et de la sécurité routière. F.F.

• Nouvelle reconnaissance géographique pour les dattes
Les dattes produites par sept communes de la province de Tinghir viennent d’obtenir la reconnaissance géographique «Dattes Outoukdim de Toudgha Tinghir». Ce label a été demandé par le groupement d’intérêt économique «Toumour Ouahate Toudgha Tinghir». K.M.  

• Les actuaires en congrès
Quelque 300 acteurs de l’assurance, de la banque et de la finance, essentiellement d’Afrique, se rencontrent du 15 au 16 mars à Casablanca, pour le 5e Congrès actuariel africain. L’évènement, placé sous le haut patronage de SM le Roi, est organisé par l’Association marocaine des actuaires (AMA) et l’Association actuarielle internationale (AAI). A.Na

• Ohada: Le droit d’arbitrage en vigueur le 15 mars
L’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) a adopté trois nouveaux textes relatifs à l’arbitrage et la médiation. Il s’agit des Actes uniformes sur l’arbitrage et la médiation ainsi que le règlement d’arbitrage révisé de la Cour commune de justice et d’arbitrage de l’Ohada (CCJA). Ces textes entrent en vigueur le 15 mars 2018.
La nouvelle réglementation a été  étendue aux Etats, collectivités territoriales, établissements publics et toute autre personne morale de droit public. Ils peuvent désormais se prévaloir d’un arbitrage. D’autre part, ce droit peut être fondé sur une convention d’arbitrage ou un instrument relatif aux investissements comme le code des investissements ou un traité bilatéral. F.F.

• Domaines agricoles: Conventions avec de grandes écoles françaises
Les Domaines agricoles, opérateur de référence au niveau national, vient de créer sa propre «académie». Le groupe vient aussi de signer des conventions de partenariat avec 3 grandes écoles françaises d’agronomie. Il s’agit d’AgroParisTech, d’AgroCampus et Montpellier Supagro. Cette initiative vient promouvoir la valorisation des métiers et des compétences du secteur. A.R.

• Femmes: Des stéréotypes dans les maladies, aussi
Même si certains risques médicaux et maladies concernent plus les femmes, ces dernières ne sont souvent pas la cible des campagnes de sensibilisation dédiées. C’est le cas de l’infarctus, dont 56% des décès touchent des femmes, ou encore des maladies auto-immunes, où elles représentent 75% des cas.
L’Association marocaine des maladies auto-immunes dénonce les «discriminations et stéréotypes» qui perdurent dans l’information médicale. L’ONG regrette, par ailleurs, que la majorité des essais cliniques s’opèrent auprès de sujets masculins. A.Na   

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc