Régions

Lutte contre les changements climatiques: Le Souss-Massa lance son plan territorial

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5226 Le 09/03/2018 | Partager
La région soumise a une importante vulnérabilité des ressources en eau
C’est le premier PTRC mis en oeuvre sur le plan national
Cet outil de gouvernance environnementale nécessitera 1,22 milliard de DH
souss_massa_changement_climatique_026.jpg

Dans la région Souss-Massa, le niveau de vulnérabilité des ressources en eau est alarmant

Une bonne chose pour l’environnement et une urgence pour le Souss-Massa. La région est peut-être la première au Maroc à avoir lancé son Plan territorial de lutte contre le réchauffement climatique (PTRC), mais il est primordial dans ce territoire précisément.

Les premières évaluations font état de chiffres alarmants en matière de vulnérabilité des ressources en eau face aux changements climatiques. Aussi, c’est avec beaucoup de ferveur que les acteurs locaux, concernés par cette problématique, ont conduit le processus d’élaboration de l’outil de gouvernance environnementale, qui représente une véritable feuille de route dans le territoire Souss-Massa.

«L’objectif est de s’approprier une politique territoriale de lutte contre le réchauffement climatique conforme aux orientations nationales inscrites dans l’engagement stratégique du Royaume en matière d’adaptation et d’atténuation», a déclaré Nezha El Ouafi, secrétaire d’Etat chargée du Développement durable.

La région s’est ainsi engagée à contribuer à l´effort national en matière de lutte contre les effets du changement climatique (CC) en résonance avec les spécificités locales selon une approche systémique concertée. Ce plan a permis de définir les contours de la vulnérabilité à l’aléa climatique et d’effectuer un premier inventaire des gaz à effet de serre (GES) dans le territoire de la région Souss-Massa (voir infographie).

Le tout, dans le respect des lignes directrices du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental de l’évolution du climat). Parmi les actions d’atténuation à observer, figurent, entre autres, une décarbonisation de la production électrique ou encore l’afforestation.

souss_massa_changement_climatique_2_026.jpg

Le portefeuille de projets émanant du PTRC SM concerne l’ensemble des préfectures et provinces de la région ainsi que les secteurs d’activités économiques importants: agriculture, tourisme, énergie, gestion de déchets, industrie, habitat, littoral et pêche… Montant global: 1,22 milliard de DH

En détail, le portefeuille de projets émanant du PTRC SM concerne l’ensemble des préfectures et provinces de la région ainsi que les secteurs d’activités économiques importants: agriculture, tourisme, énergie, gestion de déchets, industrie, habitat, littoral et pêche… Il englobe différents typologies d’actions dont des mesures à caractère institutionnel, des actions de communication, des projets pilotes de démonstration.

En plus de l’amélioration de la gestion et des actions de recherche et développement. Le renforcement des capacités des différents acteurs sur les procédés d’accès au financement climatique et la préparation de dossiers de financement est l’autre action autour de laquelle s’est axé l’atelier.

A ce propos, un travail de concertation est mené entre les consultants financiers et les principaux partenaires du réseau de la Direction régionale de l’environnement (DRE) autour de la préparation des dossiers de projets prioritaires bancables.

Pour rappel, le premier «Plan territorial de lutte contre le changement climatique –PTRC» est le résultat d’une concertation étroite de l’ensemble des acteurs locaux et partenaires du Conseil régional Souss-Massa et de la Direction régionale de l’environnement (DRE), avec l’appui du ProGEC-GIZ. En plus des élus, autorités locales, acteurs économiques, instituts de recherche scientifique et de la société civile… les bailleurs de fonds (GIZ, PNUD) ont aussi été représentés lors de la rencontre.

Un outil de gouvernance

Un comité de pilotage pour organiser, mutualiser et simplifier le phasage des travaux a été mis en place. Il collectera les données et conduira la gestion des entrevues avec les parties prenantes et l’animation des ateliers locaux de concertation. Cela lui permettra, au final, de fixer les objectifs du territoire et définir un programme d’action pour les atteindre. Son objectif: limiter l’impact du territoire sur le climat, et ce, en réduisant les émissions de GES à travers une meilleure efficacité énergétique, le recours au développement des ressources renouvelables d’énergie, une gestion durable des déchets… et une transformation profonde des politiques de transport. Par la suite, un dispositif de suivi et d’évaluation des résultats et un plan de sensibilisation du grand public en matière d’atténuation de CC seront mis en place.

De notre correspondante, Fatiha NAKHLI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc