De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5225 Le 08/03/2018 | Partager

• Moody's maintient la note du Maroc
Le Maroc préserve sa note Ba1 assortie d'une perspective positive auprès de l'agence de notation financière Moody's. Selon les analystes, la notation du Maroc reflète les changements structurels au sein de l'économie, ce qui pourrait contribuer à accélérer la croissance non agricole et une réduction progressive de la dette publique. Moody's prévoit une hausse de 3,2% du PIB en 2018 dans sa dernière revue. F.Fa

• PME: AWB et la BEI accordent 1 milliard de DH
Gros soutien d’Attijariwafa bank (AWB) et de la Banque européenne d’investissement (BEI) en faveur des PME et des entreprises de taille intermédiaire (ETI). Les deux institutions ont conclu un accord pour mettre en place une ligne de crédit de 100 millions d’euros (plus de 1 milliard de DH) pour renforcer le soutien aux PME et ETI marocaines.  Cette nouvelle ligne de crédit est «octroyée à des conditions favorables grâce à la notation triple A de la BEI», expliquent les deux banques. L'objectif est de faciliter le financement de ces entreprises, notamment via des maturités plus longues de prêt. «Une attention particulière sera portée au secteur industriel, notamment manufacturier, et aux services», ajoutent AWB et la BEI. Au total, ce prêt permettra de créer 3.500 emplois. E.M.G.

• Liquidités bancaires: Le besoin ne cesse de se creuser
Le déficit de liquidité n’en finit pas de se détériorer. Pour la troisième semaine consécutive, le besoin des banques sur le marché monétaire se creuse. Il s’est aggravé de 300 millions de DH au cours de la semaine écoulée à un niveau moyen de 48,6 milliards de DH. Bank Al-Maghrib a, dans ces conditions, augmenté de 3 milliards de DH via ses avances hebdomadaires le montant de ses interventions, portant leur volume global à plus de 51 milliards de DH. Ce qui couvre largement le déficit. Ceci étant, l’évolution des taux sur le monétaire semblent insensibles à cette évolution puisque la moyenne des taux moyens pondérés et des taux Repo demeure stable respectivement à 2,25 et 2,20%. M.A.B.

• Une centrale photovoltaïque pour SBM
Brasseries du Maroc (SBM) s’offre une centrale photovoltaïque. Réalisée par la filiale marocaine du groupe français GreenYellow, cette installation qui est composée de 2.208 panneaux sur une surface de 7.500 m² est censée couvrir plus de 17% de la consommation électrique du processus de fabrication de l’usine de Tit Mellil de SBM. Elle permettra aussi et surtout «d’éviter l’émission de près de 700 tonnes de CO2 par an». M.A.B.

• Automobile: 148 millions de dollars pour un équipementier coréen
Hands Corporation, équipementier coréen, vient de décrocher un prêt de 148 millions de dollars (1,36 milliard de DH) pour la construction de son usine à Tanger Automotive City. Hands est spécialisé dans la fabrication de jantes en alliage pour voitures et utilitaires. Son usine nécessitera un investissement de 350 millions de dollars (3,2 milliards de DH) avec une capacité nominale pour 6 millions de jantes, soit l’équivalent de la production des usines de Renault à Tanger et de PSA à Kénitra. A.A.

• Schenker Maroc certifié OEA
L’opérateur de transport et logistique Schenker Maroc vient d’être certifié «Opérateur économique agréé», option sûreté et sécurité par la Douane. Après le statut OEA Facilitation douanière, c’est le deuxième label attribué à Schenker sur la base d’un cahier des charges draconien. DB Schenker est la division transport et logistique de la Deutsche Bahn, présente dans 2.000 sites à travers le monde et employant 68.000 collaborateurs. H.E.

• Le personnel de Noor III se prépare
Le groupe Sener, en partenariat avec Masen et l’Ofppt, a démarré le programme de formation du personnel appelé à travailler dans la centrale Noor III. Cette formation d’une durée de deux mois cible 60 stagiaires et se décline en 15 modules. La première édition avait ciblé une quarantaine de bénéficiaires appelés à être déployés au niveau de la station Noor II. H.E.

• Une étude sur les tarifs portuaires
La commission ANP-CGEM, constituée sur instruction du ministre de l’Équipement, vient de tenir une réunion avec l’Association professionnelle des  agents maritimes (Apram). La rencontre a porté sur l’évaluation préliminaire des coûts portuaires à l’origine d’une polémique entre le patronat et les agents maritimes (cf. L’Économiste n°4999 du 10/04/2017). La commission a décidé de confier une étude approfondie sur la tarification portuaire à un cabinet spécialisé. H.E.

• Dassault Systèmes inaugure un learning lab à Rabat
L’éditeur de logiciels, Dassault Systèmes, filiale du groupe français Dassault, inaugure ce 12 mars son premier learning lab au Maroc, deuxième sur le continent (après celui de l’Afrique du Sud). Cet espace de recherches pédagogiques est abrité à l’Ecole supérieure des sciences et technologies de l’ingénierie de Rabat (ESSTI). Un colloque est organisé par l’école le même jour autour de l’industrie 4.0, où de nombreuses personnalités sont attendues, dont le vice-président de Dassault Systèmes, et le DG de l'Alliance de l'industrie du futur de France. A.Na
 
• Benchamach retire sa plainte contre des journalistes
Le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) vient d'annoncer que le président de la Chambre des conseillers a décidé de retirer sa plainte déposée à l'encontre d'un parlementaire et quatre journalistes. Pour rappel, Hakim Benchamach avait accusé quatre journalistes «de publication d'informations concernant une commission d'enquête».  L'affaire portait sur les travaux de la commission mise en place par le Parlement pour enquêter sur les retraites. Sur ce dossier, rappelons-le, L'Economiste était l'un des premiers médias à prendre position pour dénoncer une dérive contre la gouvernance, l'accès à l'information du citoyen et la liberté d'expression. A.R.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc