Economie

Détroit: La bourrasque Emma coupe les ponts avec Tarifa

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5221 Le 02/03/2018 | Partager
La liaison avec Tanger suspendue jusqu’au week-end
TangerMed-Algésiras maintenue à l’heure où nous mettions sous presse
Au port, pas d’empilement de conteneurs et des grues au ralenti
bateau-021.jpg

L’un des premiers à souffrir du mauvais temps à Tanger est le trafic maritime. Les connexions avec Tarifa sont coupées alors que celles avec Algésiras souffrent de plusieurs annulations (Ph. Adam)

Elle a un nom de femme et elle déverse sa colère sur cette partie du globe. Elle, c’est la bourrasque Emma qui se fait nettement sentir depuis quelques jours sur le détroit de Gibraltar avec des rafales de vent dépassant les 80 km/h.

Elle a obligé le port de Tarifa à fermer ses quais à la navigation et à annuler les départs qui le reliaient au port de Tanger-ville depuis la journée du mercredi. Selon les prévisions, l’ouverture de la liaison n’aura pas lieu avant le week-end, la force des vents de composante nord-ouest ne permet pas la navigation des ferrys rapides travaillant sur la liaison Tarifa-Tanger.

Du côté de TangerMed dont le terminal passagers est relié au port d’Algésiras, la cote d’alerte n’a pas encore été atteinte, à l’heure de mettre sous presse. L’autorité portuaire de TangerMed n’a pas encore pris la décision de fermer les installations portuaires, celle d’Algésiras non plus. Mais vu les prévisions météorologiques qui ne prévoient pas d’amélioration des conditions atmosphériques dans l’immédiat, un arrêt total des liaisons sur le détroit n’est pas à écarter.

Entre-temps, aucun départ n’avait été programmé pour la matinée du mercredi à TangerMed et il est conseillé pour tous ceux prévoyant de voyager de reporter tout déplacement non urgent.

Au niveau du terminal à transbordement, les grues marchent au ralenti. Les normes de sécurité imposent un arrêt de travail dès que la vitesse des vents dépasse un certain niveau. De même des mesures sont prises pour ne pas dépasser un empilement des conteneurs afin d’éviter les chutes d’objets par le vent.

Au niveau de la ville de Tanger, les effets de la bourrasque n’ont pas provoqué d’incidences majeures. Malgré une nuit de mardi à mercredi caractérisée par une forte pluviométrie et de fortes rafales de vent, aucun incident majeur n’est à signaler.

Tanger semble montrer de plus en plus sa résilience face à ce type de phénomènes météorologiques. Celle dont les rues étaient il y a à peine dix ans bloqués par la moindre averse de pluie dispose actuellement d’un important réseau routier modernisé qui permet une circulation plus fluide.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc